Contenu abonnés

Un ex-voto reconstitué et la découverte de statues éphémères au Musée Lorrain

Didier Rykner
1. Reconstitution de l’ex-voto de la chapelle
Notre-Dame-de-Bonsecours par Siméon Drouin
Exposition La Lorraine pour horizon, 2016
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

3/11/16 - Découvertes - Nancy, Musée Lorrain - Nous n’aurons pas le temps de parler de manière complète de l’exposition La Lorraine pour horizon organisée par le Musée Lorrain de Nancy que nous venons de voir. Mais celle-ci, consacrée à l’histoire de la Lorraine entre la fin du XVe et le début du XVIIIe siècle présente au moins deux nouveautés passionnantes, de natures différentes mais qui méritent d’être plus largement connues.

La première concerne la réunion à cette occasion, pour la première fois depuis le XVIIIe siècle, de trois sculptures qui formaient un ex-voto de l’épidémie de peste qui frappa Nancy entre 1630 et 1637, commandé au sculpteur Siméon Drouin pour La Chapelle Notre-Dame de Bon-Secours [1] (ill. 1). Son aspect est connu notamment par un dessin préparatoire très précis conservé aux archives de Nancy : une plaque de marbre noir avec un fronton sculpté d’une tête d’ange est surmontée d’une figure de Saint Charles Borromée et entourée de celles de Saint Sébastien et de Saint Roch, soit les trois principaux saints invoqués contre la peste.
Le monument fut détruit entre 1738 et 1741, puis remplacé en 1742 par un autre ex-voto qui subsiste encore en place de nos jours, à l’exception de deux sculptures détruites à la Révolution [2].


2. Siméon Drouin (vers 1590-vers 1651)
Saint Roch, 1645-1646
Marbre
Nancy, cathédrale Notre-Dame-de-l’Annonciation
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Siméon Drouin (vers 1590-vers 1651)
Saint Sébastien, 1645-1646
Marbre
Nancy, Musée Lorrain
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Les trois statues en marbre disparurent alors et ne furent retrouvées que progressivement, dans des lieux de conservation différents : en 1863, le Saint Roch (ill. 2), qui se trouvait dans la cathédrale, et le Saint Sébastien

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.