Contenu abonnés

Trois nouvelles œuvres pour le Musée de la Vie romantique

1. Claude-Marie Dubufe (1790-1864)
La Suppliante, 1829
Huile sur toile - 54 x 45 cm
Paris, Musée de la Vie romantique
Photo : Franck Baulme Fine Arts
Voir l´image dans sa page

25/10/21 - Acquisitions - Paris, Musée de la Vie romantique - Un tableau, un dessin et un bronze ont récemment rejoint les collections de l’ancien hôtel Scheffer-Renan et sont d’ailleurs actuellement exposés - à l’exception, évidemment, de la feuille de Louis-Pierre Henriquel-Dupont - dans l’atelier salon du musée. Acquise chez le marchand parisien Franck Baulme, La Suppliante de Claude-Marie Dubufe (ill. 1) constitue un enrichissement particulièrement bienvenu pour le musée qui ne possédait aucun tableau de cette figure importante de la Nouvelle-Athènes dont l’atelier de la rue d’Orléans, ouvert en 1826, était l’un des plus courus du Paris romantique. Malgré sa formation de peintre d’histoire, l’ancien élève de Jacques Louis David connut avant tout le succès grâce à ses portraits mais aussi à ses célèbres têtes d’expressions féminines, très prisées à la fin des années 1820 et au début des années 1830. On pense, bien sûr, à ses quatre tableaux présentés au Salon de 1827 : Le Sommeil et Le Réveil restent en mains privées mais Les Souvenirs et Les Regrets sont conservés au Norton Simon Museum de Pasadena. Vues en buste ou à mi-corps, entre figures de fantaisie et scènes de genre, ces tableaux rappellent bien sûr leurs précédents du XVIIIe siècle - peints par Jean-Baptiste Santerre, Jean Raoux ou Jean-Baptiste Greuze - mais adaptés aux canons de la beauté romantique. On retrouve en effet visages et coiffures d’un tableau à l’autre, les expressions variant en revanche selon le thème choisi par l’artiste, allant de La Surprise (ill. 2) à L’Inquiétude (ill. 3) comme on le voit dans ce tableau acquis en 2013 par le Musée Fabre auprès de la galerie L’Atelier d’Artistes [1] et dont une autre version (?) est conservée en réserve au Musée du Louvre [2].


2.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.