Serres d’Auteuil 1 - Delanoë 0

Didier Rykner 3 3 commentaires
Serres d’Auteuil
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

1/3/13 - Patrimoine - Serres d’Auteuil - C’est une très grande victoire que viennent de remporter les associations de protection du patrimoine (et notamment la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France) devant le Tribunal administratif de Paris, et une véritable claque à Bertrand Delanoë, le maire de Paris et à la prétendante à sa succession, Anne Hidalgo, qui s’étaient engagés corps et âme dans un très mauvais combat.

La convention passée par la ville avec la Fédération Française de Tennis vient en effet d’être annulée. Le rapporteur public avait relevé pas moins de quatre motifs qui devaient, selon toute logique, aboutir à ce résultat. Seuls deux d’entre eux ont été retenus : le premier est une mauvaise information des conseillers de Paris (notamment sur la protection monument historique, le second est l’insuffisance de la redevance payée par la FFT).
Le moins que l’on puisse dire est que le projet prend l’eau. Il pourrait d’ailleurs aboutir à une implosion de la Fédération Française de Tennis où certains commençaient à se rendre compte que l’affaire était mal partie.

Car la situation va devenir très tendue pour le tennis français. Il est probable - et on l’espère - que cette décision de justice mettra un coup final à l’agrandissement de Roland-Garros sur les Serres d’Auteuil. Il est possible que Bertrand Delanoë ait réussi l’exploit de faire perdre toutes ses chances au Grand Paris de conserver son tournoi du Grand Chelem.

English Version

Didier Rykner

P.-S.

[18 h 19] Comme elle l’avait annoncé, la Ville de Paris fait appel du jugement (un appel non suspensif) et va en demander le sursis à exécution. Bertrand Delanoë, une nouvelle fois, poursuit sa volonté de dénaturer ce site tout en affirmant le respecter. Il reste que ce jugement est une étape importante vers l’annulation définitive de ce projet destructeur pour le patrimoine.

Mots-clés

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.