Sauvons la BSG

Cette tribune de chercheurs et d’enseignants-chercheurs exprime les inquiétudes du public de la bibliothèque Sainte-Geneviève face aux récentes décisions de l’Université Sorbonne Nouvelle.

La bibliothèque Sainte-Geneviève est en danger.

Henri Labrouste (1801-1875)
Salle de lecture
Paris, Bibliothèque Sainte-Geneviève
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Cette vénérable institution conserve les collections exceptionnelles héritées de l’abbaye Sainte-Geneviève, continûment enrichies jusqu’à atteindre aujourd’hui plus de deux millions de documents dont 250 000, anciens, rares ou précieux, forment l’un des fonds patrimoniaux les plus importants de France et d’Europe. Le bâtiment bien connu qu’elle occupe place du Panthéon depuis 1850, conçu par l’architecte Henri Labrouste, est classé au titre des Monuments historiques et constitue un joyau de l’architecture, étudié, copié et admiré dans le monde entier. L’importance de la bibliothèque Sainte-Geneviève, tant de ses collections que de son bâtiment, est unanimement reconnue comme un élément fondamental de notre patrimoine national.

Le travail des équipes de la bibliothèque pour conserver et transmettre ce patrimoine est, lui aussi, apprécié des lecteurs, mais souffre d’un manque chronique de moyens. De nombreux travaux de restauration et de rénovation ont été entrepris depuis plusieurs années afin, non seulement, d’offrir au public les meilleures conditions de travail et les services qu’ils sont en droit d’attendre ; mais aussi d’assurer, simplement, la sécurité des biens et des personnes.

C’est dans ce contexte que de vives inquiétudes surgissent, tant au sein du personnel qui a débuté un mouvement de grève, que des lecteurs. Universitaires, chercheurs, enseignants-chercheurs et enseignants, nous souhaitons rendre publiques ces inquiétudes.

En effet, tout le monde s’accorde à reconnaître que les nombreux travaux réalisés sur le bâtiment étaient nécessaires mais qu’ils ne sont pas suffisants, et que d’autres, de grande ampleur, doivent encore être menés pour le sécuriser complètement (toiture, électricité…). Pourtant, contre toute logique, l’université de tutelle de la bibliothèque, l’Université Sorbonne Nouvelle, a récemment décidé de réorganiser les équipes ayant pour responsabilité le patrimoine immobilier, la surveillance des bâtiments et la direction des travaux, pour les affilier directement à l’Université et ainsi les couper de la bibliothèque.

Ce jeu de passe-passe en gestion des ressources humaines prive la bibliothèque des moyens humains, déjà faibles, absolument nécessaires à son fonctionnement et à la sécurité du bâtiment, des collections, du public et des agents. Il supprime ainsi la totalité de son département dédié au Patrimoine immobilier, laissant les équipes sans aucun agent compétent sur place à qui se référer en situation d’alerte sur le bâtiment ou les collections, et privant enfin l’institution de deux postes de conservateurs, dont les supports de poste avaient été temporairement dévolus à l’immobilier justement par manque de moyens humains dans la bonne filière.

Il représente enfin un risque considérable pour la bibliothèque. Nous avons tous à l’esprit le souvenir de la catastrophe de Notre-Dame, il ne faudrait pas que de bas calculs gestionnaires fassent de la bibliothèque Sainte Geneviève, au patrimoine inestimable, la prochaine sur la liste.

À cela s’ajoute un signal très négatif envoyé à la bibliothèque mais aussi à ses lecteurs.

Pendant toute la crise sanitaire, les bibliothèques universitaires, la BSG en tête, sont restées ouvertes dans des conditions sanitaires très strictes, rendant le travail des équipes encore plus difficile, quand la plupart des autres services universitaires fermaient ou réduisaient largement leur ouverture. La bibliothèque Sainte-Geneviève, comme ses consœurs, a joué un rôle de premier plan dans le maintien de conditions décentes de travail pour les étudiants, à tel point que le sérieux et le professionnalisme des bibliothèques universitaires ont été salués dans la presse.

Or, en réponse à cet engagement épuisant pour les bibliothécaires de la BSG, l’Université Sorbonne Nouvelle a décidé, sans aucune concertation, de réduire les primes que les agents les plus précaires, les magasiniers, reçoivent en compensation de l’ouverture de la bibliothèque à des horaires très larges, de 10h à 22h du lundi au samedi, et qui constituent l’un des services les plus appréciés. Dans ces conditions, cette ouverture tard le soir et six jours par semaine, inscrite dans l’identité de la bibliothèque Sainte-Geneviève, est remise en cause, faisant des lecteurs– étudiants au premier chef – les victimes d’une politique budgétaire qui ne paraît tenir aucun compte des conditions nécessaires à la réussite des étudiants.

L’ensemble de ces décisions, qui s’ajoute à une liste déjà longue de restrictions, met en danger une institution dont le rayonnement international devrait être une fierté.

Face aux dangers que court la bibliothèque Sainte-Geneviève, nous exprimons publiquement nos plus vives inquiétudes et appelons l’Université Sorbonne Nouvelle à revenir sur ses récentes décisions concernant la bibliothèque et à lui garantir les moyens humains et financiers d’un fonctionnement serein et pérenne.

Nous encourageons, enfin, tous les publics de la bibliothèques (chercheurs, enseignants-chercheurs, étudiants, lecteurs, anciens lecteurs…) et toutes les personnes attachées à la culture à nous rejoindre en signant avec nous ce texte de pétition, afin que soit préservé le patrimoine de cette bibliothèque exceptionnelle.

La pétition est en ligne ici

Honorine Aguiriano, Élève à l’ENS et à Sorbonne université
Frédérique Aït-Touati, Chargée de recherche CNRS, Centre de recherches sur les arts et le langage,CNRS-EHESS
Michel Albouy, Professeur émérite en sciences de gestion, Université Grenoble Alpes
Muriel Amar, Maîtresse de conférences au Pôle Métiers du livre de l’université Paris Nanterre
Sabine Armani, MCF d’histoire romaine, Université Sorbonne Paris Nord
Cécile Auzolle, Maître de conférences HDR, Chercheur permanent au Criham (Poitiers) et associé à l’IReMus
Guillaume Bady, Chargé de recherche au CNRS (UMR 5189 HiSoMA), directeur des Sources Chrétiennes, Lyon
Isabelle Barbéris, Maître de conférences HDR Lettres et arts
Eric Beaumatin, Professeur, Université Sorbonne Nouvelle
Nicole Bériou, Membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
Etienne Besse, Agent service public
Denis Bjaï, Professeur émérite de Littérature française, Université d’Orléans
Marie Myriam Blondel, Principal-adjoint, Collège Françoise Dolto
Céline Bohnert, Maîtresse de conférence à l’Université de Reims Champagne Ardennes et membre de l’IUF
Bénédicte Bottin, Documentaliste
Océane Boudeau, Musicologue, Universidade Nova de Lisbonne
Jean-Patrice Boudet, Professeur émérite d’Histoire médiévale à l’université d’Orléans, responsable du pôle « Sciences du quadrivium » de l’Institut de Recherches et d’Histoire des Textes (IRHT, UPR 841 du CNRS)
François Bougard, Directeur de l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS, UPR 841)
Adrien Bourg, MCF-HDR en sciences de l’éducation
Marianne Bouvier, Traductrice littéraire
Jean-Pierre Brach, Directeur d’études EPHE
Pierre-Alain Braye-Weppe, Compositeur, Professeur au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
Jean-Marie Brohm, Professeur émérite de sociologie, Université Montpellier III-Paul Valéry
Céline Candiard, Maîtresse de conférences en études théâtrales à l’Université Lumière Lyon 2
Belinda Cannone, Écrivain
Sylvie Catellin, Sémiologue, Maître de conférences honoraire, Université de Versailles Saint-Quentin
Elise Cellier-Holzem, Médiatrice scientifique
Piero Colla, Comité économique et social européen, Chargé de cours à l’université de Strasbourg, Chercheur associé, laboratoire « Mondes germaniques et d’Europe du Nord »
Charles Coutel, Universitaire républicain et humaniste, Université d’Artois
Hélène Cuvigny, Papyrologue, Directrice de recherche CNRS–IRHT
Giuliano D’Amico, Maître de conférences en littératures nordiques, Université d’Oslo, Norvège
Christophe d’Alessandro, Directeur de recherche CNRS, LAM, Institut Jean Le Rond D’Alembert, Sorbonne Université, Organiste titulaire de Sainte Elisabeth, Paris
Damiano de Pieri, Ingénieur de projets européens, Chargé de cours et chercheur associé en Littérature (XIX-XXe siècle), Université Sorbonne Nouvelle
Claire Delebarre-Debay, ancienne Responsable département informatique à la BSG, Rare Book specialist
Jean-Michel Dequeker-Fergon, Professeur en classes préparatoires
Paul-Victor Desarbres, Maître de conférences en littérature française, Sorbonne Université, faculté des lettres
Élise Devieilhe, Enseignante vacataire, Départements de Sociologie et d’Études nordiques, Université de Caen
AM Deyris
Sylvie Douche, MCF HDR en Musicologie, Sorbonne Université, IReMus
Arthur Duhé, ATER en science politique
Catherine Dumas, Professeur émérite de La Sorbonne Nouvelle
Annie Duprat, Professeure des Universités, émérite, histoire moderne
Don Fader, Ph.D., Professor and Coordinator of Musicology, Reviews Editor, Journal of Seventeenth-Century Music, School of Music, University of Alabama
Geneviève Falcoz, Ingénieur
Michel Fichant, Professeur émérite, Université Paris-Sorbonne
Jean-François Foucaud, ancien Directeur du département Littérature et Art à la BNF et ancien Directeur de la BIU de Montpellier
Corinne François-Denève, Maîtresse de conférences HDR en littératures comparées, Université de Dijon
Frédéric Spagnoli, MCF, Université de Franche-Comté
Lise Fuertes, Professeure vacataire, département lettres modernes, Université de Bourgogne Franche-Comté
Perrine Galand-Willemen, Directeur d’études honoraire à l’École pratique des Hautes Études, Sciences historiques et philologiques, Chaire de langue et littérature néo-latines
Christophe Gauthier, Professeur d’histoire du livre, École nationale des chartes
Dr. Anna Gawboy, Associate Professor of Music Theory, The Ohio State University (USA)
Jacques Geoffroy, Agrégé de Lettres modernes, Docteur ès Lettres
Florence Gétreau, Directrice de recherche émérite au CNRS, Institut de Recherche en Musicologie, IReMus - UMR 8223, (CNRS-Paris-Sorbonne-Ministère de la Culture-BnF)
Jean Giot, Professeur émérite d’université
Alexandre Goderniaux, Doctorant, Université de Liège – U.R. Transitions
Marie-Christine Gomez-Géraud, Émérite Paris Nanterre
Monique Gosselin-Noat, Professeur émérite des Universités de Paris
Isabelle Gouarné, Chargée de recherche CNRS, CURAPP-ESS (UPJV/CNRS)
Alain Gras, Professeur émérite, UFR de Philosophie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Gérard Gréco, Ingénieur-éditeur
Alexandrine Halliez, Médecin
Ilona Hans-Collas, Docteure en histoire de l’art, chercheuse
Frédérique Harry, MCF Études nordiques, Sorbonne Université
Caroline Heid-Guillaume, Ingénieur de recherches au CNRS, Institut de Recherches et d’Histoire des Textes
Nathalie Heinich, Sociologue, CNRS-EHESS
Li-Xing Hong, Associate Professor, Fu Jen Catholic University, Taiwan
Simon Imbert-Vier, Chercheur à l’Institut des mondes africains (IMAF)
Rosaria Iounes-Vona, Maître de conférence langue et littérature italienne (section 14 CNU), Université de Lorraine
Annelie Jarl Ireman, Maître de conférences, université de Caen Normandie
Didier Kahn, Directeur de recherche au CNRS
Anne Karila, Traductrice du suédois, Université de Lille
Katerina Kesa, Maîtresse de conférence en civilisation de l’espace baltique à l’INALCO
Catherine Kintzler, Professeur honoraire, Université de Lille
Olessia Kirtchik, Haute École d’Économie, Moscou, Chercheuse associée au CERCEC (EHESS) / CENS
Valérie Kokoszka, Maître de conférences en Philosophie
David König, Professeur de philosophie
Laurent Kupferman
Olivier Labarthe, Chercheur éditeur de textes du XVIe siècle, Président de la Société du Musée historique de la Réformation, Genève.
François Lagnau, ancien Élève de l’ENS-Ulm, Professeur de Classes Préparatoires Littéraires retraité
Maxime Launay, ATER en histoire contemporaine, Université d’Orléans
Joëlle Le Marec, Professeure, Museum National d’Histoire Naturelle, UMR PALOC
Raphaëlle Legrand, Professeure de musicologie, Sorbonne Université
Agnès Levécot, Maître de Conférences Honoraire, Université Sorbonne Nouvelle
Florence Lévi, Directrice de la revue Sigila
Adeline Lionetto, Maître de conférences en littérature française du XVIe siècle, Sorbonne Université
Anders Löjdström, MCF d’études scandinaves, Directeur de la section scandinave du Département d’études germaniques, néerlandaises et scandinaves, Université de Lille
Alain Lumediluna, Professeur honoraire de sciences physiques au lycée Louis-le-Grand
Stéphanie Lutz de Miranda, Maître de langue norvégienne, Université de Strasbourg
Saïd Mammar, Professeur des Universités, Université d’Évry
Ulysse Manhes, Masterien en philosophie à l’ENS (Ulm), Journaliste, auteur-compositeur de chansons françaises
Yasmine Marcil, Maître de conférences, Sorbonne Nouvelle
Maxime Martignon, ATER en histoire moderne, Université d’Orléans
Xavier Martin Laprade, Professeur de Lettres
Catherine Meffre, Professeur de Lettres classiques au lycée Édouard Herriot
Olivier Meier, Professeur des Universités, Université Paris Est
Ilda Mendes dos Santos, MCF, Études ibériques et latino-américaines, Centre de Recherches sur les Pays Lusophones EA 3421, Université Sorbonne Nouvelle
Michel Messu, Professeur honoraire, PHILéPOL, Centre de Philosophie, d’Épistémologie et de Politique, Université de Paris
Francoise Michaud-Frejaville, Professeur honoraire d’histoire médiévale, Université d’Orléans
Claude Mignot, Professeur émérite à Sorbonne Université
Thomas Mohnike, Professeur d’Études scandinaves, Université de Strasbourg
Michel Molin, Professeur d’Histoire romaine, Université Sorbonne Paris Nord
Jorge Morales, Chercheur associé au Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR), Tours (CNRS).
Fabien Ollier, Directeur des éditions QS ?
Laure Ozon-Grisez, Professeure associée à l’Université de Bourgogne Franche-Comté
Maria Cristina Pais Simon, Maître de conférences en Études Lusophones, Sorbonne Nouvelle-Paris 3
Isabelle Pantin, Professeure émérite à l’École Normale Supérieure (PSL), membre de l’IHMC (UMR 8066)
Tangi Pasquer, Élève à l’ENS Ulm
Christian Bank Pedersen, Directeur du Département d’études nordiques, Université de Caen Normandie
Rea Peltola, Maître de conférences, éq. HDR, Département d’études nordiques, Université de Caen Normandie
Danielle Perrot-Corpet, Maître de conférences en littérature comparée, Faculté des Lettres de Sorbonne Université
Monique Peyrafort-Huin, Ingénieur de recherche honoraire au CNRS, spécialiste de l’histoire des bibliothèques médiévales
Nathalie Peyrebonne, MCF département EILA, Université Sorbonne Nouvelle
Morgane Pica, Ingénieure d’Études au LARHRA (UMR 5190), Université de Caen
Véronique Pierrat, Pédiatre, chercheure en épidémiologie
Antoine Pietrobelli, Maître de conférences HDR en Langue, littérature et civilisation grecques à l’Université de Reims, Champagne-Ardenne
Céline Pina, Journaliste et auteur
Etienne Pinat, Professeur de philosophie
Jérémie Pinguet, Normalien (rue d’Ulm), Professeur agrégé de Lettres classiques et Doctorant à l’Université de Bourgogne
François Ploton-Nicollet, Professeur à l’École nationale des chartes
Roberto Poma, Maître de conférence de philosophie, Université Paris Est Créteil
Lawrence M. Principe, Director, Charles Singleton Center for the Study of Premodern Europe, Professor of History of Science and Technology, Johns Hopkins University
Théodora Psychoyou, Maîtresse de conférences, Sorbonne Université / Institut de recherche en musicologie
Danielle Quéruel, Professeur émérite de langue et littérature médiévales de l’Université de Reims-Champagne Ardenne
Spasa Ratkovic, Enseignante contractuelle en langue suédoise, Université de Lille
Nicolas Redoutey, Agrégé de grammaire, Docteur en études latines de l’Université Lyon II – Lumière, Professeur de lettres classiques au lycée polyvalent Jacques Brel de Vénissieux
Michel Riaudel, Professeur des Universités, directeur de l’UFR d’études ibériques et latino-américaines, Sorbonne Université
Bernard Ribémont, Professeur émérite d’Histoire littéraire du Moyen Âge à l’Université d’Orléans
Pierre Rigoulot, Institut d’histoire sociale
Christiane Rocq-Migette, Maître de Conférences Honoraire (linguistique anglaise)
Jean-Pierre Rothschild, Directeur de recherche au CNRS, Directeur d’études à l’École pratique des hautes études
François Roudaut, Professeur de littérature française du XVIe siècle, Université de Montpellier III
François Rouget, Professeur, Queen’s University, Canada
Lolita Rubens, MCF, UPEC
Didier Rykner, Directeur de publication et directeur de la rédaction, La Tribune de l’Art
Xavier-Laurent Salvador, Maître de Conférences HDR en linguistique médiévale à Paris 13
Emmanuelle Santinelli-Foltz, Professeure des universités en histoire médiévale à l’Université Polytechnique des Hauts-de-France
Emmanuelle Savignac, Maîtresse de conférences HDR en anthropologie, Université Sorbonne Nouvelle / Cerlis
Anna Schivazappa, Doctorante, Lettres Sorbonne Université
Anna Segersten Blomgren, Maître de langue suédois de Suède du Département des langues nordiques à l’université de Caen
Anne-Michèle Seigne, Secrétaire d’édition de la Revue Archéologique du Centre de la France, FERACF UMR 7324 CITERES-LAT, MSH Val de Loire
Chloé Sévère, Coordinatrice du département de musique ancienne au CRD Paris-Saclay
Patricia Sorel, MCF en Histoire à l’Université Paris Nanterre
Didier Souiller, ancien Élève de l’ENS Ulm, Professeur émérite Université de Dijon-Bourgogne
Frédéric Spagnoli, Maître de conférences, Université de Franche-Comté
Dania Tchalik, Musicien, Conservatoire de Strasbourg
Andfré Tiran, Professeur émérite, Université Lyon2
Benoit Vaillot, Chercheur associé Arche UR 3400 (Unistra) & Centre Marc Bloch
Harri Veivo, Professeur, département d’études nordiques, Directeur, ERLIS, Université de Caen Normandie
Anne Verdet, Maître de conférences en sociologie, Université d’Orléans
Catherine Verdonnet-Giot, Professeur agrégée retraitée
Pierre Vermeren, Professeur, Université Paris 1
Julien Véronèse, Maître de conférences en histoire médiévale, Directeur adjoint du laboratoire POLEN (EA 4710) Directeur de publication des Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes
Gabriele Vickermann-Ribémont, Professeure de Littérature comparée à l’Université d’Orléans
Alicia Viaud, Professeure adjointe de littérature française du XVIe siècle à l’Université de Montréal
Noémie Villacèque, MCF en Histoire ancienne, Université de Reims Champagne-Ardenne
Christine Vulliard, Professeur de Lettres en CPGE littéraires
Romain Weber, Bibliothécaire et chercheur indépendant
Edith Ybert, Membre associé du CERCEC et du CETOBAC
Manuel Zacklad, Professeur du CNAM en Sciences de l’Information et de la Communication
Serge Zana, Professeur d’histoire et de géographie (retraité)
Sophie-Laure Zana, Enseignante
Thierry Zarcone, Directeur de recherche au CNRS, Groupe Sociétés Religions Laïcités, Paris
Philippe Zard, Professeur de littérature comparée, Université Paris Nanterre
Carlos Zeron, Directeur de la Biblioteca Brasiliana Guita e José Mindlin, Brésil

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.