Contenu abonnés

Restaurations, acquisition, expositions : actualité du Musée Condé

Didier Rykner
1. Loggia
Château de Chantilly
Photo : AP
Voir l´image dans sa page

1/3/10 – Restaurations, acquisition et expositions – Chantilly, Musée Condé – Si la Fondation du Château de Chantilly concentre l’essentiel de ses moyens pour mener des restaurations lourdes sur le domaine, le Musée Condé peut poursuivre son activité notamment grâce à divers mécènes, au premier rang desquels on compte les Amis du Musée Condé.

Restaurations :

La Loggia est située au centre de l’aile Jean Bullant datant du XVIe siècle. Cette pièce (ill. 1) a été restaurée en 2008/2009 pour un coût total de 90 000 €. Le décor, commandé par le duc d’Aumale en 1875, est de style néo-renaissance. Il est constitué d’un pavement inspiré des carreaux de faïence de Rouen de Masséot Abaquesne (ill. 2) aux armes du Connétable de Montmorency, d’une voûte peinte par Jules-Adolphe Delmotte (ill. 3), un élève de Léon Bonnat, dont le nom avait été révélé grâce à la découverte d’une signature en 1999 et de boiseries incrustées d’émaux recouvrant les murs et évoquant les décors de l’Ecole de Fontainebleau.


2. Pavement de la Loggia
Château de Chantilly
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Jules-Adolphe Delmotte
Décor du plafond de la Loggia, 1876
Château de Chantilly
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

La Salle de Bain de la Duchesse d’Aumale et le Salon Violet font partie des petits appartements privés du rez-de-chaussée du petit château. Leurs décors, restaurés en 2009, ont été conçus par le peintre Eugène Lami.
La Salle de Bain (ill. 4), aménagée en 1845, permet d’exposer la toilette de la Duchesse d’Aumale, un ensemble de 19 pièces d’orfèvrerie conservé dans un coffre en marqueterie Boulle du XIXe siècle.
Le Salon Violet (ill. 5) fut décoré en 1845-1846 dans un style néo-Louis XVI. A l’origine, il était tendu d’un tissu vert, remplacé par un tissu violet en signe de deuil après la mort de la duchesse d’Aumale. La couleur était entièrment passée sous l’action de la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.