Contenu abonnés

Rencontres à Venise. Étrangers et vénitiens dans l’art du XVIIe siècle

Didier Rykner 3 3 commentaires

Ajaccio, Palais-Fesch, Musée des Beaux-Arts, du 29 juin au 1er octobre 2018.

Entre les deux « grands » siècles vénitiens, le XVIe et le XVIIIe, le Seicento a longtemps été le mal aimé. La redécouverte n’est que récente et la France ne lui avait jamais consacré d’exposition dédiée, si l’on excepte Marseille en 1988, « Escales du baroque » (mais qui s’attachait également à deux autres écoles). Celle d’Ajaccio, qui se penche sur la Lagune après avoir exposé Florence (voir l’article) et la Lombardie (voir l’article), est donc pionnière, d’autant qu’elle ne se contente pas d’étudier la peinture et se penche également sur la sculpture, art encore plus ignoré.


1. Domenico Fetti (1591/1592-1623)
David avec la tête de Goliath, 1617-1618
Huile sur toile - 175 x 128 cm
Venise, Galleria dell’Accademia
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Une des caractéristiques principales de Venise au XVIIe est la contribution importante d’artistes étrangers, venant d’autres villes italiennes ou d’autres pays. Certains, comme le Génois Bernardo Strozzi, le Romain Domenico Fetti (ill. 1), ou le napolitain Luca Giordano n’y firent que des séjours plus ou moins brefs, marquant néanmoins la peinture locale de leur talent, tandis que d’autres tels que le Florentin Sebastiano Mazzoni ou les Allemands Johann Liss et Johann Karl Loth s’y installèrent définitivement et peuvent être considérés comme des peintres de l’école vénitienne. L’excellent catalogue, riche de plusieurs essais et de longues notices, réussit à montrer la vitalité de l’art à cette époque marqué par tous ces apports. Toutes les œuvres présentées ont été créées à Venise ou en Vénétie, à quelques exceptions parmi lesquelles les deux toiles de Luca Giordano dont les notices peinent d’ailleurs à faire le lien avec le propos de l’exposition [1].


Sebastiano Ricci (1659-1734)
Camille et Brennus, 1712-1726
Huile sur toile - 40 x 56 cm
Ajaccio, Palais Fesch-Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

La période couverte va essentiellement des années 1630 (marquées…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.