Premier comité d’acquisition du Louvre-Abou Dhabi

Didier Rykner

16/5/09 – Musée – Louvre-Abou Dhabi – Une commission d’acquisition du Louvre-Abou Dhabi a été constituée et s’est réunie pour la première fois le 21 avril dernier. Sa composition rendra triste plus d’un lecteur, car parmi les huit membres français [1] (les quatre autres sont émiriens), on trouve Pierre Rosenberg qui s’est pourtant toute sa vie battu pour que les œuvres d’art puissent enrichir les musées français. On le savait favorable au projet du Louvre-Abou Dhabi, on n’aurait pas imaginé qu’il puisse s’engager activement dans l’achat d’œuvres pour ce musée.

La commission a statué, de manière rétroactive, sur les dix-neuf acquisitions déjà réalisées par l’agence France-Muséums. Les premières l’ont été lors de la vente Saint Laurent-Bergé comme nous l’avions révélé sur ce site (voir brève du 3/4/09). Les conflits d’intérêt entre les musées français et le Louvre Abou Dhabi se sont déjà multipliés, bien au delà de ce que nous avions indiqué dans notre précédent article. Même Henri Loyrette a reconnu lors de cette réunion qu’il y avait eu des « impairs ». Cela ne devrait pas s’arranger puisque la procédure d’acquisition prévoit que seuls la Direction des Musées de France et les grands départements (c’est-à-dire uniquement les musées nationaux) soient consultés environ trois semaines avant les acquisitions prévues (un délai qui n’a même pas été respecté pour les premiers achats). Inutile de dire que si les grands musées parisiens ne sont pas intéressés (ou, plus probable, ne disposent pas de moyens suffisants), ceux de région n’ont pratiquement aucune chance de se faire entendre.

Il est de toute façon clair que la commission d’acquisition n’aura, pour les achats aux enchères, qu’un rôle de chambre d’enregistrement, puisque les réunions ne sont prévues que tous les deux ou trois mois (les prochaines auront lieu les 23 juin et 17 novembre).

Le 25 mai 2009, Nicolas Sarkozy inaugurera la base militaire française à Abou Dhabi et posera la première pierre de l’antenne du Louvre. Un mélange des genres qui n’étonnera que les naïfs. A cette occasion seront présentées au public les premières œuvres acquise par France-Muséums pour le compte de l’Emirat. Nous nous en ferons bien évidemment l’écho.

English version

Didier Rykner

Notes

[1Les autres membres français, outre Pierre Rosenberg, sont : Henri Loyrette (président du Louvre et du conseil scientifique de France-Musems) ; François Baratte, professeur d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive à l’Universitée de Paris IV Sorbonne ; Gilles Venstein, professeur au Collège de France ; Marie-Claude Beaud, directeur du Nouveau Musée National de Monaco ; Peter Fuhring, conseiller scientifique à la Fondation Custodia ; Jean-François Jarrige, ancien directeur du Musée Guimet.

Mots-clés

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.