Contenu abonnés

Peintures et dessins anciens et XIXe en vente à Londres en juillet

Didier Rykner

3/7/12 – Marché de l’art – Londres – En juillet 2011 à Londres, Sotheby’s présentait davantage d’œuvres intéressantes que Christie’s. Cette année, incontestablement, cette dernière maison de vente l’emporte sur sa concurrente grâce notamment à un ensemble extraordinaire de peintures hollandaises provenant de la collection de Pieter et Olga Dressmann, pour la plupart acquises chez Noortman.


1. Rembrandt Harmensz. van Rijn (1606-1669)
Portrait d’homme
Huile sur panneau - 39,8 x 29,4 cm
Vente Christie’s Londres 3/7/12
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page
2. Giovanni Battista Salvi, dit Sassoferrato
La Vierge à l’enfant avec saint Joseph
Huile sur toile - 136,7 x 99,8 cm
Vente Christie’s Londres 3/7/12
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

3. Charles Coypel (1694-1752)
La destruction du palais d’Armide, 1737
Huile sur toile - 128 x 193 cm
Vente Christie’s Londres 3/7/12
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

On y voit ainsi un portrait d’homme (ill. 1) peint par le jeune Rembrandt à Leyde alors qu’il travaillait au côté de Jan Lievens mais aussi trois belles natures mortes d’Adrian Coorte, un intérieur d’église de Pieter Saenredam, ou encore des marines de Willem van de Velde II et Salomon van Ruysdael.
Mais la vente Christie’s est loin de se cantonner à cet ensemble. On mettra également ce soir aux enchères un joli cuivre de Joachim Wtewael représentant Mars et Vénus surpris par Vulcain, plusieurs tableaux italiens du Seicento (Spada, Sassoferratto - ill. 2, Luca Giordano, Carlo Dolci, Valerio Castello...) de grande qualité, et une toile de Charles Coypel (ill. 3) préparatoire à la tapisserie de la Destruction du Palais d’Armide faisant partie de la Tenture des fragments de l’Opéra tissée par la manufacture des Gobelins. Le grand carton est conservé au Musée des Beaux-Arts de Nancy.
La plupart des visiteurs s’extasiaient sur un paysage de Constable, effectivement somptueux. On remarquera cependant qu’il provient de la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.