Contenu abonnés

Notre-Dame : les infox de Franck Riester

La cathédrale Notre-Dame
26 avril 2019
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Les infox sont-elles une des marques de fabrique de ce gouvernement ? Alors que Christophe Castaner est accusé d’avoir délibérément menti sur la réalité d’une intrusion dans l’hôpital de la Salpêtrière, le ministère de la Culture publiait hier sur son site un texte supposé répondre à cinq questions que l’on se poserait sur la « loi pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris », qui reprend l’essentiel des éléments de langage utilisés ces derniers jours par Franck Riester dans les médias.
Ce gouvernement et les précédents n’aimant rien tant que parler à toute occasion de « fake news » (terme désormais joliment remplacé en français par infox) et étant allé jusqu’à décider d’une loi pour s’y opposer, une explication de texte n’est pas inutile pour démontrer à quel point le ministre de la Culture raconte n’importe quoi en nous prenant clairement pour des imbéciles. Les documents respectifs se trouvent ici et . Nous reprendrons les cinq chapitres (questions/réponses) de l’argumentaire.

En quoi le projet de loi constitue-t-il une étape importante pour faciliter la réalisation de cette grande ambition ?

Après quelques envolées lyriques, que l’on retrouve aussi au début de l’exposé des motifs, le ministère de la Culture explique que « Le dispositif prévu par la loi autorise le gouvernement à adapter ou déroger par ordonnance un certain nombre de règles […] dans la mesure où celles-ci seront strictement nécessaires pour atteindre l’objectif fixé par le Président de la République. »

Infox ! Jamais en effet dans le projet de loi on ne trouve de limitation aux dérogations prévues qui préciserait que celles-ci doivent être « strictement nécessaires pour atteindre l’objectif fixé par le Président de la République ». Même si tel était le cas, cela ne serait que mots vides de sens, car l’objectif n’est pas précis, le président s’étant…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.