Contenu abonnés

Les bases de l’INHA s’enrichissent encore

Voir l´image dans sa page

3/04/19 - Bases de données - Paris, INHA - Les bases de données AGORHA de l’Institut National d’Histoire de l’Art deviennent, année après année, de plus en plus importantes et nombreuses, mais leur richesse n’est pas toujours suffisamment connue. Tout récemment, nous avions signalé l’ajout dans la base recensant la peinture française du XVIe siècle de la peinture bourguignonne (voir l’article), il faut maintenant signaler une nouveauté très utile du répertoire des tableaux italiens (RETIF) : la possibilité de géolocaliser les œuvres sur une carte de France via ce lien.

On peut afficher toutes les œuvres de la base RETIF, ou choisir deux critères de sélection : soit le siècle de réalisation, soit le degré d’authenticité. Pour ce dernier, on distingue les originaux (qui comprennent toutes les œuvres par, attribuée à ou atelier de) ou copie. Il est dommage qu’on ne puisse pas sélectionner plusieurs critères, par exemple répertorier toutes les œuvres du XVIIe ET du XVIIIe siècle, ni croiser le siècle et le degré d’authenticité, par exemple sélectionner tous les originaux du XVIe siècle. Il reste que cette fonctionnalité présente beaucoup d’intérêt, d’autant qu’elle peut être utilisée sur un smartphone grâce à une adaptation pour mobile accessible à partir de ce lien. La localisation géographique est très précise puisque, par exemple, si l’on zoome sur Paris, les trois tableaux de l’église Saint-Eustache sont précisément situés sur la carte. La liste des œuvres affichées ne donne pas tous les renseignements des fiches, mais en cliquant on arrive aussitôt sur la fiche complète.

Voir l´image dans sa page

Une nouvelle base vient également d’être mise en ligne, qui ravira tous les historiens du XIXe siècle même si elles n’est pas encore pour l’instant complète. Il s’agit de la base de données des envois de Rome par les pensionnaires de l’Académie, peintres et sculpteurs, entre 1804, correspondant à l’année…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.