Contenu abonnés

Le décor en lave émaillée de Jules Jollivet de retour sur la façade de Saint-Vincent-de-Paul

Didier Rykner

17/6/11 – Patrimoine – Paris, églises Saint-Vincent-de-Paul – Nous signalions, il y a un an et demi (voir la brève du 13/11/09), la réinstallation sur la façade de l’église Saint-Vincent-de-Paul à Paris du grand panneau de lave émaillée représentant La Sainte Trinité, que Jules Jollivet avait conçu pour cet emplacement. Nous regrettions alors que la décision n’ait pas été prise de remettre en place l’intégralité du décor, c’est à dire les sept éléments qui encadraient le portail et qui n’étaient restés que moins de deux ans, entre 1859 et 1861, déposés à la demande de paroissiens qui ne supportaient pas que l’on puisse décorer de nus (il s’agit d’Adam et Eve !) la paroi d’un édifice religieux. C’est désormais chose faite (ill. 1 et 2).


1. Jacques-Ignace Hittorf (1792-1867)

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.