Contenu abonnés

La renaissance de l’église Notre-Dame de Calais

2 2 commentaires

En 2004, nous avions publié un article consacré à l’état du chœur de l’église Notre-Dame de Calais et notamment de son retable (ill. 1), victimes de la Seconde guerre mondiale, qui soixante ans plus tard n’étaient toujours pas restaurés, et se trouvaient dans un état désastreux (ill. 2). Une association s’attelait à la tache herculéenne de faire bouger les choses, et la mairie ne semblait guère pressée d’agir. Après tout, si l’on avait attendu soixante ans…


1. Vue du chœur de l’église Notre-Dame avant la guerre
avec le retable et les grilles
Carte postale ancienne
Voir l´image dans sa page
2. État du retable de l’église
Notre-Dame de Calais en 2004
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Début 2005, tout de même, la restauration de la peinture de Gerard Seghers était entreprise et celle-ci faisait son retour dans l’édifice cette même année (voir la brève du 23/8/05), mais le reste du retable restait en souffrance, comme d’ailleurs nombre d’œuvres, parmi lesquelles une Mise au tombeau que l’association s’efforçait de faire restaurer grâce à une souscription.


3. Le retable de l’église Notre-Dame (sculptures d’Adam Lottman
et peinture de Gerard Seghers), après restauration
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

En 2006, grâce à l’obstination de l’association et à la participation importante de la DRAC, la restauration du retable était enfin programmée. Mais elle ne commença finalement qu’en 2009 (voir la brève du 11/6/09), trois ans plus tard, alors que la majorité municipale avait changé et que le président de l’association, Dominique Darré, fut devenu conseiller municipal et délégué au patrimoine ! Nous n’avions pas encore parlé de cette restauration qui s’est terminée il y a plusieurs années déjà, et qui a été accompagnée par un travail très important de restauration de l’intérieur de l’église, qui lui donne aujourd’hui une toute autre allure que celle que nous avions connue en 2004.

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.