Contenu abonnés

L’apothéose du geste. L’esquisse peinte en France au siècle de Boucher et Fragonard

Tours, musée des Beaux-Arts. Exposition terminée le 11 janvier 2004.
L’exposition avait été présentée auparavant au musée des Beaux-Arts de Strasbourg, Palais Rohan, du 7 juin au 14 septembre 2003.

1. Charles de la Fosse (1636-1716)
L’Assomption de la Vierge
Caen, musée des Beaux-Arts
Photo : D. R.
Voir l´image dans sa page

Avant de dire tout le bien que nous pensons de cette exposition – que nous n’avions pas pu voir dans sa version strasbourgeoise – notons tout de même les quelques réserves qu’elle nous inspire. Les organisateurs se sont cantonnés aux collections publiques françaises. Choix légitime car celles-ci sont suffisamment riches pour présenter un panorama complet de l’esquisse française au XVIIIe siècle, et parce qu’il est fondamental de faire connaître le patrimoine de nos musées. La contrepartie est que peu de découvertes sont à attendre. L’essentiel des œuvres présentées est en effet connu : seul un tableau est totalement inédit (la Mise au tombeau de Carle Van Loo, cat. 53). Ceci est dommage, d’autant que Dominique Jacquot prend soin de souligner, dans un de ses deux essais, que nos collections publiques « abritent encore bien des découvertes, bien des anonymes à attribuer et bien des œuvres à rebaptiser ». Regrettons que peu nombreuses soient ces découvertes ici présentées. Pour nuancer ce constat, notons que plusieurs acquisitions récentes sont montrées [1] même si aucune n’est inédite, et que quatre esquisses sont nouvellement attribuées [2]. Enfin, il aurait été judicieux (au prix il est vrai d’un travail considérable) de joindre en annexe, comme cela a été fait pour des expositions passées consacrées aux richesses des collections françaises [3], un répertoire, même succinct, des esquisses qu’elles conservent.


2. Jean-Honoré Fragonard (1732-1806)
Le combat de Minerve contre Mars
Quimper, musée des Beaux-Arts
Photo : D. R.
Voir l´image dans sa page
3. Jean-Simon Berthélémy (1743-1811)
Thomyris fait tremper la tête
de Cyrus dans un vase de sang

Nîmes, musée des Beaux-Arts
Photo : D. R.
Voir l´image dans sa page

Ces remarques, qui se veulent constructives, n’enlèvent rien au…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.