Contenu abonnés

Entre Rubens et Van Dyck. Gaspar De Crayer (1584-1669)

Didier Rykner

Cassel, Musée de Flandre, du 30 juin au 4 novembre 2018.

Comme les trois mousquetaires, les trois grands peintres anversois du XVIIe siècle étaient quatre. À Rubens, Van Dyck et Jordaens s’ajoutait, au moins jusqu’au début du XIXe siècle, Gaspard de Crayer [1]. Si les deux premiers, et dans une moindre mesure le troisième jouissent encore d’une grande renommée, même parmi les non spécialistes, c’est peu dire que le dernier est aujourd’hui mal connu. C’est ainsi que la rétrospective organisée par le Musée de Cassel est la première qui lui soit consacrée.
Il est vrai que la France est particulièrement riche en Gaspard de Crayer, les saisies révolutionnaires ayant privilégié ce peintre même si elles n’en gardèrent que deux pour le Louvre et envoyèrent les autres en province, ce qui explique leur grand nombre dans les collections françaises.


1. Gaspard de Crayer (1584-1669)
Martyre de sainte Catherine, vers 1622
Huile sur toile - 242 x 188 cm
Grenoble, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée de Grenoble - J.-L. Lacroix
Voir l´image dans sa page

L’exposition, dont les commissaires sont l’excellent Alexis Merle du Bourg (un des meilleurs spécialistes français de la peinture nordique) et Sandrine Vézilier-Dussart (la directrice du musée), est tout à fait remarquable et ses limites ne sont que celles du lieu qui l’accueille : faute de hauteur sous plafond suffisante, beaucoup de très grands formats (Gaspard de Crayer aimait peindre en grand) ne peuvent être présentés. La réunion est déjà suffisamment conséquente pour comprendre cet artiste et peut-être esquisser un début d’explication à sa réputation en berne. Il est néanmoins recommandé de visiter les églises belges, notamment Gand, pour y admirer les œuvres encore in situ.


2. Gaspard de Crayer (1584-1669)
Le Christ en croix entouré par le curé Jean Mijtens et
les proviseurs du béguinage de Bruxelles
, 1630-1640 ?
Huile sur panneau - 200 x 256 cm
Bruxelles, Musée du Centre Public d’Action Sociale
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Bien que souvent…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.