Contenu abonnés

Deux verreries d’Émile Gallé offertes au Musée de l’École de Nancy

11/11/21 - Acquisitions - Nancy, Musée de l’École de Nancy - Deux nouvelles pièces d’Émile Gallé (ill. 1 et 2) ont rejoint la remarquable collection de verre du Musée de l’École de Nancy, offertes par Madame Jenny Hille, descendante d’Édouard Spire avocat et industriel nancéien très tôt engagé dans le combat dreyfusard aux côtés de l’artiste. Tous deux participèrent à la création de la section nancéienne de la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen en 1899 puis de l’Université populaire de Nancy. En 2006, à l’occasion du centenaire de la réhabilitation du capitaine Dreyfus, le musée avait consacré une exposition à « Émile Gallé et l’affaire Dreyfus », dévoilant un pan moins connu de son œuvre prolifique, la verrerie dreyfusarde largement produite entre 1898 et 1900. Décédé en 1904, Émile Gallé n’eut jamais connaissance de l’issue de l’Affaire advenue en juillet 1906, lorsqu’enfin l’arrêt de réhabilitation du capitaine Dreyfus fut proclamé, sept ans après la cassation du procès initial de 1894. Plus récemment, l’exposition « L’École de Nancy face aux questions politiques et sociales de son temps », conçue par le Musée de l’École de Nancy et présentée au Musée des Beaux-Arts, revenait, entre autres, sur les différentes prises de position de l’artiste, sur l’Affaire Dreyfus donc, mais aussi sur son soutien aux Juifs de Roumanie, aux Arméniens ou aux Irlandais alors opprimés.


1. Émile Gallé (1846-1904)
Vase Calice Chêne lorrain, vers 1898-1900
Verre, décor gravé à l’acide et à la roue - 64,5 x 16,5 cm
Nancy, Musée de l’Ecole de Nancy
Photo : Jean-Yves Lacôte
Voir l´image dans sa page

C’est à ce corpus de pièces engagées mises au service du combat dreyfusard que se rapporte l’une des deux pièces offertes, le Vase calice Chêne lorrain (ill. 1), qui pourrait avoir été offert par l’artiste à la famille Spire en l’honneur de leur engagement commun. La citation de Victor Hugo, extraite d’un poème de Toute la Lyre, discrètement gravée sur le col et…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.