Contenu abonnés

De nouveaux vases pour Sèvres

9/5/22 - Acquisition et restaurations - Sèvres, Musée national de Céramique - En octobre 2019, un fascinant vase « ruche » en porcelaine tendre de Sèvres faisait son apparition aux enchères à l’hôtel Drouot : malgré son caractère éminemment patrimonial, celui-ci fut adjugé 80 000 € et fit certainement le bonheur d’un collectionneur. Déjouant nos espérances (voir la brève du 17/10/19), aucun musée français n’en fit alors l’acquisition, alors que les collections nationales ne possédaient aucune pièce comparable. Sans doute était-ce un mal pour un bien puisque cette déception a laissé place à la joie de voir ressurgir non pas un mais deux vases « ruche », formant une paire (ill. 1 et 2) qui est récemment venue enrichir les collections du Musée national de Céramique de Sèvres, où elle sera dévoilée dans les prochains mois.


1. Manufacture royale de Sèvres
Paire de vases « ruche », vers 1769-1775
Porcelaine tendre - 30 cm
Sèvres, Musée national de Céramique
Photo : Gérard Jonca
Voir l´image dans sa page
2. Manufacture royale de Sèvres
Paire de vases « ruche », vers 1769-1775
Porcelaine tendre - 30 cm
Sèvres, Musée national de Céramique
Photo : Gérard Jonca
Voir l´image dans sa page

Attestés par les archives de l’ancienne manufacture royale, ces modèles extravagants avait su séduire les amateurs en leur temps puisqu’on en retrouve une paire vendue en décembre 1769 au duc de Praslin et une autre acquise en août 1775 par une certaine madame Luillier. Faute de mieux, ces deux mentions fournissent ainsi une fourchette chronologique cohérente pour ces objets fascinants mais atypiques. Ces vases en forme de ruche oblongue à décor en relief d’osier tressé rehaussé d’or se décomposent en trois parties : surmonté d’un couvercle constitué d’épis de blés rassemblés par un ruban, le corps central repose sur une base quadrangulaire.

3. Les deux modèles de vase « ruche »
Photographie tirée de l’ouvrage d’Albert Troude, Choix…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.