Contenu abonnés

Dantan exposé à la galerie Talabardon & Gautier

7/12/09 – Marché de l’art – Paris – La traditionnelle exposition Le XIXe siècle qu’organise chaque année la galerie Talabardon & Gautier est cette année d’une qualité particulière puisqu’il s’agit de son dixième anniversaire. Elle donne lieu pour l’occasion à la publication d’un catalogue double, l’un classiquement consacré aux objets exposés, l’autre à un ensemble exceptionnel de trente portraits-charges de Dantan, acquis le jour même de l’inauguration par un collectionneur privé français.


1. Adrien-Louis-Marie Cavelier (1785-1867)
Carton à grandeur de la psyché de
l’impératrice Marie-Louise
, 1810
Plume, aquarelle, lavis et rehauts de
gouache - 305 x 173,5 cm
Paris, Galerie Talabardon et Gautier
Photo : Galerie Talabardon et Gautier
Voir l´image dans sa page
2. Pierre-Jean David, dit David d’Angers (1788-1856)
L’Architecture, 1838
Terre crue - Diamètre : 26,1 cm
Paris, Galerie Talabardon et Gautier
Photo : Galerie Talabardon et Gautier
Voir l´image dans sa page

On signalera notamment le carton à grandeur d’exécution de la psyché de l’impératrice Marie-Louise (ill. 1), un dessin décoratif étonnant de plus de 3 mètres de haut, dû à Adrien-Louis-Marie Cavelier qui travaillait dans l’atelier de l’orfèvre Jean-Baptiste-Claude Odiot. L’œuvre définitive, exécutée par Odiot et Pierre-Philippe Thomire fut emportée en Autriche par Marie-Louise à la chute de l’Empire. Elle fut malheureusement fondue en 1836 avec d’autres objets de même provenance pour venir en aide aux victimes du choléra.

Autre objet particulièrement important et séduisant, le grand médaillon en terre crue de David d’Angers représentant L’Architecture (ill. 2) réalisé à la mémoire de Charles Percier après son décès en 1838, à la demande de ses amis et élèves [1]. Outre cette terre crue inédite, on ne connaît de cette composition que la fonte définitive en bronze conservée dans une collection particulière. S’il faut remarquer, parmi beaucoup d’œuvres notables, un dessin d’Edgar Degas…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.