Contenu abonnés

Bob Haboldt : une singulière vision

Bénédicte Bonnet Saint-Georges
1. Jacob van Ruisdael (1628/29-1682)
Haerlempje : Champs de blanchiment
de la compagnie De Mol avec la maison Hartelust
et une vue de Haarlem au loin
, fin des années 1660
Huile sur toile - 52 X 66 cm
Collection particulière
Photo : Haboldt
Voir l´image dans sa page

Trente ans de carrière. Bob Haboldt a décidé de les fêter en publiant un florilège de 500 peintures et dessins parmi les quelques 2000 passés par sa galerie. Une vingtaine d’auteurs, experts et historiens d’art, ont participé à la rédaction des notices qui accompagnent certaines œuvres (souvent reproduites en pleine page), tandis que les autres bénéficient seulement d’une légende et que leur historique n’est malheureusement pas précisé.
Né à Amsterdam, Bob Haboldt étudia aux Etats-Unis puis se forma en Hollande, chez Sotheby Mak van Waay et chez Phillips, Son & Neale, entra chez Christie’s New York en 1979 comme expert de tableaux anciens, devint enfin président de la galerie Colnaghi, avant d’ouvrir sa propre galerie à New York en 1983, puis deux autres à Paris et Amsterdam.

Si le livre s’ouvre sur une Madone à l’enfant du XIVe siècle peinte par le Maître siennois de Monte Oliveto et se referme sur une composition de Jackson Pollock de 1943, les XVIe et XVIIe siècles ont sa préférence, et les Flamands et les Hollandais la préséance.

2. Jacob Adriaensz. Backer (1608/1609-1651)
Garçon avec un chapeau à plume
et une hache
, vers 1638
Huile sur panneau - 66 x 50 cm
Collection particulière
Photo : Haboldt
Voir l´image dans sa page

Parmi les Flamands, Brueghel de Velours est largement représenté tandis que Rubens fait son apparition avec une Annonciation, étude à l’huile pour le tableau du Rubenshuis d’Anvers. Les spécificités de la peinture hollandaise se déclinent au fil des pages : les paysages de Jan van Goyen côtoient ceux d’Albert Cuyp, les hivers d’Hendrick Avercamp et les haerlempjes [1] de Jacob van Ruisdael dont on admirera notamment un champ de blanchiment parsemé de lumière…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.