Contenu abonnés

Beaucoup d’œuvres remarquables à la Biennale de Florence (et une acquisition pour les Offices)

Didier Rykner

Nous n’étions allé qu’une seule fois à la Biennale de Florence, en 2017 (voir la brève du 25/9/17). L’édition 2019 se poursuit jusqu’à dimanche prochain et l’impression déjà favorable que nous avions eue s’est confirmée cette année, avec cette fois-ci, à notre avis, encore davantage d’œuvres importantes. Il est incontestable que cette foire devient l’une des plus intéressantes et des plus riches en œuvres d’art anciennes, essentiellement italiennes bien sûr. Seul bémol pour les acheteurs internationaux, de nombreux objets sont notifiés, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas sortir d’Italie, contrainte qui diminue ainsi fortement leur prix de vente au quart, voire au dixième de celui auquel ils seraient vendus sur le marché international.




1. Vittore Ghislandi, dit Fra’ Galgario (1655-1743)
Portrait d’un jeune gentilhomme
Huile sur toile - 95 x 71 cm
Galerie Canesso
Photo : Galerie Canesso
Voir l´image dans sa page

C’est ainsi que chez Maurizio Canesso, trois œuvres provenant d’Italie devront y rester, parmi lesquelles un portrait de Fra Galgario (ill. 1) qui trouverait indiscutablement sa place vers un grand musée hors des frontières tant il est remarquable, ainsi qu’un Saint François en extase de Gioacchino Asssereto. De même, dans le stand de Carlo Orsi, on pouvait admirer un buste en bronze du pape Urbain VIII Barberini (ill. 2) qui avait été prêté au Getty Museum dans le cadre d’une exposition sur les portraits sculptés du Bernin. Il était évident qu’une sculpture de cette qualité ne pouvait, compte tenu de la loi italienne, être autorisée à l’exportation.
L’art de la sculpture est remarquablement représenté dans cette foire. C’est ainsi qu’un autre buste de pape en bronze, celui de Pie V (ill. 3), datant de la fin du XVIe siècle et anonyme, marque également les visiteurs sur le stand de Walter Padovani. Nous n’avons pas demandé systématiquement quelle œuvre était ou non notifiée mais il est probable que celle-ci le soit également.


2. Gian Lorenzo…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.