Contenu abonnés

Aidez le Musée de la Toile de Jouy à acheter un dessin de Boilly

15/2/21 - Mécénat - Jouy-en-Josas, Musée de la Toile de Jouy - Les indiennes furent interdites en France en 1686. En effet, ces toiles de coton orientales, peintes ou imprimées, séduisaient toute l’Europe par leurs couleurs et leur légèreté, au point qu’on chercha à les imiter et qu’elles représentèrent une dangereuse concurrence pour les soyeux et les fabricants de draps. Il fallut attendre 1759 pour qu’un arrêt autorise à nouveau l’indiennage, formidable débouché pour les fabriques qui durent néanmoins maîtriser la technique d’impression et trouver de la main d’œuvre.


1. Louis-Léopold Boilly (1761-1845)
Oberkampf et sa famille, vers 1803
Plume et encres brune et grise, lavis gris sur papier - 340 x 470 mm
Galerie Aaron
Photo : Galerie Aaron
Voir l´image dans sa…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.