Contenu abonnés

A propos d’un nouveau salon : interview de Maurizio Canesso et Bertrand Gautier

Maurizio Canesso est le président de Paris Tableav, le nouveau salon consacré à la peinture ancienne dont la première édition aura lieu en novembre 2011. Bertrand Gautier est en charge de la communication sur cet événement.



Pourquoi créer un nouveau Salon à Paris ?

Bertrand Gautier : L’idée est née d’un constat : il n’y a pas de salon consacré uniquement à la peinture ancienne. Or, il est de plus en plus difficile de faire venir les gens dans les galeries, et les salons sont un moyen essentiel pour nous faire connaître et pour rencontrer de nouveaux clients. Notre métier de galeristes et de marchands de tableaux est finalement mal connu. Il fallait que l’on puisse s’exprimer, faire comprendre notre activité, communiquer sur des œuvres, pas sur des prix records comme on peut le voir souvent dans les ventes aux enchères. Ce nouveau salon est la réponse à cette problématique.

Maurizio Canesso : Ce ne sera pas un salon généraliste. Il sera uniquement dédié à notre profession. Il parlera de nous, de la manière dont nous nous positionnons sur le marché, de nos recherches, de nos trouvailles. Cela nous permettra de communiquer sur le travail que l’on fait dans nos galeries.

Est-ce que le XIXe siècle fait partie de la peinture ancienne ?

BG : Nous irons jusqu’à 1850 environ. En gros, nous nous arrêtons avant l’Impressionnisme qui correspond à un marché différent. Dans la plupart des manifestations, la peinture ancienne est un peu noyée. Nous voulons la mettre au cœur de ce salon.

Un salon consacré uniquement à la peinture fait immanquablement penser au Salon du Dessin.

BG : Bien sûr, mais pas uniquement : le mois de la photo est devenu une référence mondiale dans son domaine. Et le Salon du dessin a montré qu’un salon spécialisé de haut niveau pouvait fonctionner et que les clients l’appréciaient.

MC : Nous nous inspirons du Salon du dessin car celui-ci est une vraie réussite. Il est parvenu à dynamiser le marché du dessin. La peinture mérite un…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.