Contenu abonnés

À Bourges, une nouvelle ambition patrimoniale et muséale ?

2 2 commentaires

Bourges est une ville magnifique. Mais une promenade dans ses rues et la visite de ses monuments, comme la visite impossible aujourd’hui du Musée du Berry fermé depuis un an pour raison de sécurité (ill. 1), démontre que son patrimoine est dans un état au mieux médiocre, témoignant d’un manque d’attention qui remonte déjà à plusieurs décennies. Maire de Bourges quasiment sans interruption entre 1994 et 2014, Serge Lepeletier avait vu lui succéder un proche qui avait été son directeur de campagne, Pascal Blanc. Manifestement, ceux-ci avaient d’autres priorités que les monuments historiques et les musées. En 2020, Pascal Blanc a été battu et une nouvelle équipe est arrivée à la tête de la ville, qui semble davantage motivée sur cette question si l’on en croit Corinne Trusardi, adjointe à la culture, qui nous a reçu en compagnie de Florence Margo-Schwoebel, conservatrice du patrimoine et à la tête du pôle musées et patrimoine historique de la ville.


1. Musée du Berry, dans l’hôtel Cujas
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

La situation du Musée du Berry - des problèmes électriques et un mauvais état général qui a obligé à le fermer il y a presque un an - ou celle de l’église Notre-Dame ne peuvent donc pas être imputées au maire actuel,Yann Galut. Selon Corinne Trusardi, la volonté de mener à bien à la fois la réhabilitation des musées et la restauration des monuments est là, même si elle admet que la nouvelle municipalité n’avait pas prévu cette charge supplémentaire, ce qui sous-entend que les questions budgétaires sont prégnantes. Il est difficile néanmoins de s’étonner du mauvais état du patrimoine, patent pour quiconque entre dans Notre-Dame, ou qui devait se deviner en visitant l’hôtel Cujas, monument du début du XVIe siècle dans lequel est installé le Musée du Berry. Remarquons d’ailleurs que depuis la création de La Tribune de l’Art, il y a près de vingt ans, ce musée est resté presque entièrement sous les radars. Sauf erreur,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.