Une revanche sur l’histoire Contenu abonnés


L’Antenne française du musée du Louvre sera finalement installée à Lens. C’est ce qu’a annoncé le premier ministre, entouré pour l’occasion par Renaud Donnedieu de Vabres et Jack Lang.

Nous avons indiqué ici, à plusieurs reprises, pourquoi cette idée de délocalisation du Louvre, au détriment d’une vraie décentralisation qui donnerait des moyens supplémentaires aux musées de province, était absurde. Le cas de Lens illustre à l’extrême cette situation. Loin du désert culturel qu’elle prétend être, Lens est située à proximité de Lille (39 à 45 minutes de train) où se trouve un des plus beaux musées de l’hexagone. Elle est surtout à un quart-d’heure d’Arras. Les Lensois sont ainsi plus proches du musée de cette ville que de nombreux franciliens du Louvre. Et Arras conserve de nombreux…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Critique du critique

Article suivant dans Éditorial : Lettre ouverte à Monsieur Marc Fumaroli, de l’Académie française, président de la Société des Amis du Louvre