Ribera à Rome, autour du premier Apostolado Contenu abonnés


Rennes, Musée des Beaux-Arts, du 7 novembre 2014 au 8 février 2015.
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts, du 28 février au 31 mai 2015.

PNG - 463.4 ko
1. Jusepe de Ribera (1591-1652)
Saint Jude Thaddée, vers 1609-1610
Huile sur toile - 111,2 x 88,6 cm
Rennes, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Rennes

L’achat par le Louvre du Saint Jean l’Évangéliste de Ribera (voir la brève du 27/3/12), puis celui par le Musée des Beaux-Arts de Rennes du Saint Jude Thaddée (ill. 1) faisant partie du même Apostolado (voir la brève du 13/1/14), la présence dans une collection particulière parisienne d’un troisième tableau de cette série et, enfin, la découverte il y a quelques années dans une église bretonne d’un quatrième apôtre, provenant également de cet ensemble dispersé ont permis aujourd’hui cette exposition.

Une exposition-dossier certes, mais qui sur le plan de l’intérêt scientifique vaut bien certaines grandes rétrospectives. Il s’agissait ici, en partant de ce Christ et de ces trois apôtres conservés en France, auxquels se sont rajoutés celui du Musée des Beaux-Arts de Budapest et un autre naguère sur le marché de l’art madrilène (et qui vient d’être acquis par un collectionneur privé), de montrer les œuvres de Ribera jeune dans les collections publiques et privées françaises, dont la plupart ne faisaient pas partie de l’exposition « El joven Ribera » au Prado il y a trois ans.


JPEG - 84.8 ko
2. Jusepe de Ribera (1591-1652)
Le Christ et la Samaritaine, vers 1612
Huile sur toile - 118 x 153 cm
Paris, collection particulière
Photo : D. R.

Rappelons ici pour mémoire que les œuvres de jeunesse de Ribera étaient autrefois réunies sous le nom de convention du Maître du Jugement de Salomon forgé par Roberto Longhi, d’après un tableau de ce sujet conservé au palais Corsini à Rome. L’artiste fut longtemps considéré comme français et figurait comme tel dans l’exposition « Valentin et les caravagesques français » même si, comme le rappelle Guillaume Kientz dans l’excellent texte du catalogue, Jean-Pierre Cuzin et Arnauld Brejon de Lavergnée remarquaient déjà la proximité avec l’œuvre de Ribera.
Une des choses que nous…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : 18e, aux sources du design, chefs-d’œuvre du mobilier 1650-1790

Article suivant dans Expositions : Jean Laronze (1852-1937). Rives et rivages