Ribera exposé à Strasbourg, après Rennes


JPEG - 279 ko
Jusepe de Ribera (1591-1652)
Le Christ parmi les docteurs
Huile sur toile - 188 x 270 cm
Langres, Musée d’Art et d’Histoire
Photo : Didier Rykner

21/4/15 - Exposition - Strasbourg, Musée des Beaux-Arts - Il nous paraît toujours étrange de lire dans certains journaux des articles sur des expositions que les auteurs n’ont pas vues. Car la lecture des catalogues, et a fortiori celle des dossiers de presse n’en donnent en général qu’une idée partielle. L’accrochage, la couleur des cimaises et la scénographie, les cartels, parfois même les œuvres différentes qui y sont présentées, de multiples facteurs essentiels sont constitutifs de la qualité d’une exposition et seule une visite permet de la juger.
Ce constat est d’autant plus évident lorsqu’on a la chance de visiter la même manifestation dans deux musées différents, comme nous avons pu le faire pour celle consacrée à l’Apostolado de Ribera. Nous ne reviendrons pas sur son grand intérêt, et sur la qualité de son catalogue (voir l’article), mais nous soulignerons les différences entre ces deux présentations.

Toutes les œuvres montrées à Rennes, à l’exception du petit Apostolado d’un artiste inconnu conservé à l’église Saint-Louis-en-l’Île, se trouvent aussi à Strasbourg. Ce manque n’est pas très grave : cette série est intéressante, mais de qualité modeste. Il était important de la faire connaître, mais elle est facile à voir à Paris. En revanche, un grand tableau a été ajouté qui apporte beaucoup à cette exposition : Le Christ parmi les docteurs de Ribera, retrouvé par Michel Laclotte qui l’avait justement rapproché du groupe du Maître du Jugement de Salomon avant que celui-ci ne soit identifié avec le peintre espagnol. L’œuvre retrouvée dans une église de Langres est aujourd’hui déposée au musée, et il faut donc se rendre dans cette ville – ce qu’on conseille à tous nos lecteurs car elle est très riche en monuments et en œuvres d’art – pour la voir. Elle apporte à cette rétrospective l’exemple d’un grand tableau à plusieurs personnages datant de la jeunesse de Ribera qui manquait à Rennes où toutes les toiles étaient de taille moyenne.



Contenu restreint

Cette vidéo est d’accès restreint aux abonnés. Vous pouvez vous abonner ici.


Autre nouveauté par rapport à Rennes : la muséographie, qui regroupe dans une salle évoquant une chapelle les tableaux retrouvés de l’Apostolado. Certes, la disposition ne correspond sans doute pas à celle qui était la sienne à l’origine (le Christ au dessus de l’autel, et les apôtres de part et d’autre), mais la présentation est plaisante et a le mérite de replacer les œuvres dans le contexte religieux qui est le leur. Autre bonne idée : avoir remplacé les tableaux non encore retrouvés par un emplacement vide avec un cartel. Il faut espérer que cette exposition permettra rapidement de retrouver d’autres toiles manquantes de cet ensemble dont il y a toutes les chances qu’elles se trouvent encore en France.

Nous reviendrons très bientôt sur Ribera et cette exposition pour annoncer une heureuse nouvelle qui ne sera officielle que dans une quinzaine de jours...

Commissaires : Guillaume Kazerouni, Guillaume Kientz et Dominique Jacquot.

Sous la direction de Guillaume Kazerouni et Guillaume Kientz, Ribera à Rome, autour du premier Apostolado, Musée des Beaux-Arts de Rennes/Musée des Beaux-Arts de Strasbourg, 138 p., 17 €. ISBN : 9782901430544.

Ce catalogue n’est pas diffusé en librairie. On peut cependant l’acheter ici.

Informations pratiques  : Musée des Beaux-Arts, Palais Rohan, 2, place du Château. Tél : + 33 (0)3 88 52 50 00. Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10 h à 18 h. Tarif : 6,50 € et 3,50 €.

Site Internet des Musées de la Ville de Strasbourg


Didier Rykner, mardi 21 avril 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un paysage de Dahl acheté par le Nationalmuseum de Stockholm

Article suivant dans Brèves : Exclusif : une copie d’Ingres par Duvidal de Montferrier retrouvée à Lons-le-Saunier