Le Louvre lance une souscription pour acheter la table de Teschen


JPEG - 79.1 ko
1. Johann Christian Neuber (1735-1808)
Table Teschen, 1780-1789
Pierres de Saxe, plaques de porcelaine de Meissen,
bronze doré, âme de bois - 71 x 57,4 x 81 cm
Chateau de Breteuil
Photo : Philippe Fuzeau/Musée du Louvre

7/10/14 - Appel à souscription - Paris, Musée du Louvre - Le 28 septembre 2012, nous concluions un article consacré à la très belle exposition que la galerie Kugel consacrait à l’orfèvre Johann Christian Neuber, par ces mots : « On ne voit guère qui d’autre que le Louvre pourrait se porter acquéreur de ce meuble-bijou extraordinaire, une pièce unique au monde dont l’intérêt à la fois historique et artistique est considérable ». Nous parlions bien sûr de la table dite « de Teschen » que Frédéric-Auguste III, prince-électeur de Saxe, avait offerte au baron de Breteuil pour le remercier de son rôle dans la signature du traité entre l’Autriche et la Prusse, qui marquait la fin de la guerre de succession de Bavière, et dans la défense des intérêts de la Saxe dans la succession bavaroise1.

Cet objet, dont il n’existe rien d’équivalent, a bien failli être perdu pour notre pays. Alors qu’il avait fait l’objet d’une interdiction de sortie le 1er juin 2010, trente mois plus tard, le 1er décembre 2012 rien ne s’était passé et la table pouvait sortir de France. Elle n’intéressait manifestement pas Henri Loyrette (ni Versailles, qui n’a rien tenté non plus). Celui-ci était prêt à la laisser partir, au grand dam de la famille du propriétaire qui souhaitait la voir rester en France.
Heureusement, Jean-Luc Martinez a su comprendre son importance insigne et a entamé les négociations nécessaires pour que le Louvre puisse l’acquérir. Mais l’œuvre reste chère, 12,5 millions d’euros, un prix cependant justifié étant donné sa qualité et son caractère unique. Le musée n’a donc pas encore réuni les fonds nécessaires mais, tout en recherchant par ailleurs le soutien du mécénat d’entreprise, il lance une nouvelle opération « Tous mécènes », en sollicitant les donateurs particuliers afin de réunir la somme de un million d’euros (jusqu’au 31 janvier 2015)

JPEG - 184.4 ko
2. Johann Christian Neuber (1735-1808)
Plateau de la Table Teschen, 1780-1789
Pierres de Saxe, plaques de porcelaine de Meissen,
Chateau de Breteuil
Photo : Philippe Fuzeau/Musée du Louvre

La table est exécutée en bronze doré sur une âme de bois. Son plateau est incrusté de 128 pierres fines, toutes différentes et numérotées, qui constituent une véritable collection de minéralogie, et décoré de plaques de porcelaine de Meissen. Chaque pierre est identifiée dans un livret qui est depuis l’origine conservé dans un de ses tiroirs.
C’est tout naturellement que ce meuble devrait trouver sa place dans les nouvelles salles consacrées au mobilier du XVIIIe siècle. On ne peut, à vrai dire, envisager que cette œuvre échappe au Louvre et nous encourageons donc tous les lecteurs de La Tribune de l’Art à participer à cette souscription, d’autant que, comme pour toute opération de ce genre, 66 % de la somme donnée vient en réduction de l’impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % du revenu imposable). Pour donner, il suffit de se rendre sur le site dédié à cette opération.
Nous avons ces dernières semaines souligné que le nombre de souscriptions lancées par différents musées était très important, ce qui risquait d’entraîner une lassitude du public. Une chose est sûre : si une souscription doit réussir, il faut absolument que ce soit celle-là.


Didier Rykner, mardi 7 octobre 2014


Notes

1Mise à jour 7/10/14 : nous avions initialement écrit que la table avait été offerte par l’Impératrice Marie-Thérèse, mère de Marie-Antoinette, ce qui est en réalité une erreur largement répandue comme vient de nous le préciser le Louvre.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de Cornelis Bisschop pour le musée de Dordrecht

Article suivant dans Brèves : Le Portrait d’Horace Delaroche peint par son père acquis par le Petit Palais