Fra Angelico, l’ISF et le collectionneur Contenu abonnés


JPEG - 208.8 ko
Fra Angelico (vers 1395/1400-1455) et atelier
Scènes de la Thébaïde, vers 1430-1435
Tempera sur panneau - 25,5 x 38,5 cm
France, collection particulière
Photo : SVV Leclere
Voir l'image dans sa page

Le Musée Thomas-Henry, qui cherchait à acquérir le panneau de Fra Angelico vendu samedi dernier à Marseille par la SVV Leclère (voir la brève du 6/9/12), a finalement échoué. Le fragment de tableau s’est en effet vendu 445 000 € (552 000 € frais inclus), et n’a donc pas pu être préempté. On ne peut reprocher à ce musée de n’avoir pas réussi dans sa tentative - il avait tout de même pu réunir 430 000 €1 - même si on peut le regretter pour le patrimoine français.

Mais cette occasion perdue se représentera peut-être. Car l’œuvre a été acquise par un collectionneur français contre le marché…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Un fonctionnaire des Finances a bien été nommé directeur général des patrimoines...

Article suivant dans Éditorial : La tour de Pierre Cardin : une verrue sur Venise