Contenu abonnés

Un Vermeer de plus à Dresde !

2 2 commentaires

22/7/21 - Découverte - Dresde, Staatliche Gemäldegalerie Alte Meister -Petite mais déconcertante nouvelle dans le monde du grand Vermeer aux quelque quarante chefs-d’œuvre toujours cités, encensés à tout va, inlassablement reproduits, il y aurait comme un original de Vermeer de plus dans la célèbre Staatliche Gemäldegalerie Alte Meister de Dresde (ill. 1 et 2) !


1. Johannes Vermeer (1632-1675)
Jeune femme lisant une lettre près d’une fenêtre ouverte
Huile sur toile - 83 x 64,5 cm
État du tableau avant 2019
Dresde, Gemäldegalerie Alte Meister
Photo : Gemäldegalerie Alte Meister
Voir l´image dans sa page
2. Johannes Vermeer (1632-1675)
Jeune femme lisant une lettre près d’une fenêtre ouverte
Huile sur toile - 83 x 64,5 c
État du tableau en cours de restauration (2020-2021), avec le Cupidon en grande partie réapparu
Dresde, Gemäldegalerie Alte Meister
Photo : Gemäldegalerie Alte Meister
Voir l´image dans sa page

Enfin, presque, car il s’agit là en fait d’une réapparition – ô combien spectaculaire ! – de ce qui n’est qu’un tableau dans un tableau, formule chère à Vermeer comme l’on sait et qui se déploie à l’arrière-plan de la silencieusement poétique « jeune fille qui lit vis-à-vis une fenêtre », telle qu’elle était signalée en 1742 sous le nom archi-commercial de Rembrandt au moment de son acquisition à Paris pour le compte de l’électeur de Saxe Auguste III et ce, par l’intermédiaire de son propre agent officiel et secrétaire de l’ambassade saxonne, Samuel De Brais [1]. – Une toile peinte vers 1657-1659 par le jeune Johannes Vermeer de Delft et pleinement réhabilitée comme telle par l’historien d’art Théophile Thoré, alias William Bürger, en 1866 [2]. Heureusement, on dispose dès à présent, en attendant le substantiel catalogue d’exposition [3] que nous promet évidemment le musée de Dresde (non encore paru), d’un article fondamental coécrit par la conservatrice en chef pour la section des peintures nordiques…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.