Contenu abonnés

Un tableau d’Emile Bernard préempté par le Musée d’Orsay

Bénédicte Bonnet Saint-Georges
Émile Bernard (1868-1941)
Le Repos du berger, vers 1904-1908
Huile sur toile - 120 x 150 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Patrick Schmidt
Voir l´image dans sa page

27/11/2012 - Acquisition - Paris, Musée d’Orsay - Émile Bernard quitta la France en 1893 et, après différentes étapes en Italie, en Grèce ou en Turquie, s’arrêta au Caire où il vécut une dizaine d’années, peignant une série d’œuvres orientalistes. Revenu à Paris en 1904, il ne jurait que par les maîtres anciens. Il rêvait en effet d’« un retour à l’art de tradition, à la grande peinture, à l’art classique, c’est-à-dire complet. » et, sans pasticher les grands maîtres, souhaitait poursuivre « leur idéal de perfection, d’âme et de sentiment aussi, par la perfection plastique, dans la plus absolue simplicité » [1]. Son…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.