Contenu abonnés

Turner et ses peintres, une exposition exemplaire

Didier Rykner
Joseph Mallord William Turner (1775-1851)
Clair de lune, étude à Millbank
Huile sur panneau - 31,5 x 40,5 cm
Londres, Tate Britain
PHoto : Tate Photography
Voir l´image dans sa page

C’est l’anti-Picasso et les maîtres (voir l’article). Et pourtant, l’exposition qui ouvre au Grand Palais sous le titre Turner et ses peintres, est comparable par son propos, puisqu’il s’agit de montrer comment Turner s’est inspiré à la fois des maîtres anciens, au premier rang desquels figure Claude Lorrain, mais aussi de ses contemporains. Nous ne parlerons pas du fonds que Stéphane Guégan avait déjà traité dans la version londonienne [1] (voir l’article). Nous nous contenterons d’en recommander chaudement la visite en essayant de comprendre ce qui caractérise une exposition réussie.

La muséographie…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.