Contenu abonnés

Plusieurs sculptures acquises par le Rijksmuseum, grâce à la loterie

23/4/09 – Acquisitions – Amsterdam, Rijksmuseum – Alors qu’en France l’institution d’une taxe sur les loteries, voire la création d’une loterie spécifique dont les revenus seraient utilisés pour la restauration des monuments historiques, voire pour les acquisitions d’œuvres d’art, est régulièrement évoquée par le gouvernement sans que cette idée ne trouve encore le début d’une concrétisation, d’autres pays mettent déjà à contribution les jeux de hasard pour enrichir leur patrimoine.

Le Rijsmuseum vient ainsi de faire entrer dans ses collections pas moins de cinq sculptures grâce à la loterie culturelle néerlandaise, BankGiro Loterij.

1. Artus I Quellinus (1609-1668)
Lévrier, 1657
Bois - 36 x 70,5 cm
Amsterdam, Rijksmuseum
Photo : Rijksmuseum
Voir l´image dans sa page


- Artus I Quellinus, Lévrier (ill. 1). Cette sculpture en bois, grandeur nature, est sans doute le « portrait » d’un chien appartenant à la famille Roose d’Amsterdam, dont il porte les armes sur le collier. Le sculpteur, fils d’Erasme I Quellinus (1584-1640), nacquit à Anvers et fut l’élève de son père. Pendant un séjour à Rome, dont les dates ne sont pas précisément connues, il travailla dans l’atelier de François Duquesnoy. Il est l’auteur de nombreux bustes, de décors sculptés (notamment celui, célèbre, de l’Hôtel de ville d’Amsterdam) et de mausolées funéraires. Ce type d’œuvre animalière indépendante est très rare en Flandres. Celle-ci fut présentée en 1977 à Bruxelles à l’exposition La sculpture au siècle de Rubens [1] (cat. 130), mais son monogramme A.Q. ne permettait pas alors aux auteurs de trancher entre une attribution à Artus I ou à Artus II Quellinus (1626-1700), son cousin.

2. François Lespingola (1644-1705)
Hercule secourant Prométhée
Bronze - 42,6 x 59 x 35,8 cm
Amsterdam, Rijksmuseum
Photo : Rijksmuseum
Voir l´image dans sa page


- François Lespingola, Hercule secourant Prométhée (ill. 2). L’exposition Bronzes français de la Renaissance au…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.