Contenu abonnés

Notre-Dame : la communauté scientifique internationale écrit à Emmanuel Macron

3 3 commentaires
La cathédrale Notre-Dame le 26 avril 2019
pendant les travaux de protection
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Le Figaro vient de publier (et publiera demain dans son édition papier) une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron, signée de 1170 noms de professionnels en poste dans le secteur du patrimoine, du musée ou des universités. Ils répondent à la volonté du président de la République de faire passer une loi d’exception pour la restauration de Notre-Dame, en s’asseyant sur toutes les procédures existantes et sur l’avis des spécialistes, pour aller vite, cinq ans, un délai irréaliste et dangereux pour le monument. Nous nous associons bien sûr entièrement aux termes de cette lettre qui résume les critiques que nous avons répétées à long d’articles.

Une lettre ouverte, ce n’est pas rare, fût-elle pour le président de la République. Mais le nombre et la qualité des signataires est cette fois-ci inédite. Non seulement les signataires viennent du monde entier, mais ils on y trouve de nombreux fonctionnaires français qui signent de leurs titres, de leurs fonctions, et souvent de leur établissement d’origine. Ceci pourrait apparaître comme une violation courageuse de leur « devoir de réserve », et ça l’est évidemment par rapport à la pratique habituelle qui veut qu’ils ne s’expriment jamais publiquement pour contester une décision des pouvoirs publics. Mais il y a un devoir plus haut, qui est figé dans la loi, alors que le devoir de réserve n’est qu’une construction jurisprudentielle : c’est le devoir de désobéissance. En effet : « [Tout fonctionnaire] doit se conformer aux instructions de son supérieur hiérarchique, sauf dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public. » Or la loi d’exception est de toute évidence « de nature à compromettre gravement un intérêt public », soit l’intégrité de la cathédrale Notre-Dame et le respect des lois de protection du patrimoine…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.