Contenu abonnés

Nantes 1886. Le scandale impressionniste

Julie Demarle

Nantes, Musée des Beaux-Arts, du 12 octobre 2018 au 13 janvier 2019.

« La qualité ne cède en rien à la quantité, car les plus grands noms de la peinture sont représentés. […] Si l’on ajoute toute l’armée des novateurs et l’apport considérable des peintres de la région […], on pourra se faire approximativement une idée de l’importance exceptionnelle de l’Exposition des Beaux-Arts. [1]. ». C’est le livret de cette Exposition, qui s’est tenue à Nantes entre le 10 octobre 1886 et le 15 janvier 1887, que Cyrille Sciama, conservateur en charge des collections du XIXe siècle du Musée d’Arts de Nantes, a découvert parmi les fonds de la bibliothèque ancienne du Musée. A partir de ce foisonnant répertoire des 1799 œuvres qui y étaient présentées et proposées à la vente mais aussi de la presse locale de l’époque, fourmillant de critiques édifiantes, il a mené une étude rigoureuse et construit une synthèse pertinente de ce grand Salon de province présenté aujourd’hui pour la première fois au Musée d’Arts de Nantes sous le titre « Nantes 1886. Le scandale impressionniste ». L’idée de son importance est désormais précise et circonstanciée.


1. Luc-Olivier Merson (1846-1920)
Saint François d’Assise prêche aux poissons, 1881
Huile sur toile - 83,5 x 152 cm
Nantes, Musée d’arts
Photo : Nantes Métropole/Musée d’arts de Nantes
Voir l´image dans sa page

Le corpus restreint de 59 œuvres, des peintures majoritairement mais aussi des dessins, des gravures et des sculptures, issues des collections du musée pour la moitié environ et de prêts de collections privées et publiques, nationales et internationales, réuni nombre des artistes illustres de la décennie 1880 qu’ils soient académiques ou modernes. Le titre choisi pour l’exposition nous semble de ce fait réducteur si ce n’est trompeur. Le parcours retient cinq sections thématiques, concentré de la vie artistique de la deuxième moitié du XIXe siècle, sans totalement s’émanciper du plan du Salon, également détaillé dans le livret, puisque la dernière section reconstitue en partie la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.