Contenu abonnés

Majolique. La faïence italienne au temps des humanistes

Didier Rykner

Ecouen, Musée national de la Renaissance, du 11 octobre 2011 au 27 février 2012.

1. Faenza, probablement par le
Maître de la coupe Bergantini, 1525
Coupe, La Bataille des Centaures et des Lapithes
Majolique - D. 29,3 cm
Londres, The British Museum
Photo : The British Museum
Voir l´image dans sa page

L’une des meilleures expositions de cet hiver est heureusement prolongée jusqu’au 27 février, ce qui nous donne la possibilité de rattraper notre retard et d’en parler enfin. Il reste près d’un mois pour aller la voir à Ecouen, ce que nous conseillons vivement.

Il y avait plusieurs façons de présenter des majoliques : soit organiser le parcours (et le catalogue) par atelier, soit privilégier la chronologie, soit enfin s’intéresser d’abord à l’iconographie et les classer en fonction des types de sujets représentés.
C’est cette troisième voie qui a été retenue, en choisissant de ne pas accumuler le nombre d’œuvres comme c’est souvent le cas dans les salles permanentes des musées, ce qui entraine parfois une impression de surabondance qui finit par nuire à la contemplation [1].
La période couverte va de 1480 à 1530, excluant cependant Francesco Xanto Avelli qui a fait l’objet récemment d’une rétrospective à la Wallace Collection. Ces cinquante ans de production connaissent un réel bouleversement avec l’apparition, vers 1498, des majoliques historiées (ou istoriato) (ill. 1) qui voient les décors ornementaux à motifs antiques géométriques ou de grotesques remplacés progressivement (sans complètement disparaître) par des scènes figurées représentant des scènes de la Bible, de l’Antiquité ou de la mythologie, ainsi que des allégories ou des contes, fables et satires. Tous ces genres sont représentés dans l’exposition par des pièces venant de différents musées européens.

2. Nicolas da Urbino (actif entre 1520 et 1537/1538)
Plat aux armes d’Isabelle d’Este,
Histoire d’Orphée et Eurydice, 1525
Majolique - D. 39 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : RMNGP/J.-G. Berizzi
Voir l´image dans sa page

La technique de la majolique n’est que très rapidement…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.