Contenu abonnés

Les questions que nous aimerions beaucoup poser à Franck Riester

Didier Rykner

Mise à jour le 9 avril : nous avons eu confirmation aujourd’hui d’un rendez-vous avec Franck Riester le 24 avril prochain. La conclusion de cet article, dubitative, est donc peut-être erronée, c’est en tout cas ce que nous espérons. À suivre...

Mise à jour le 11 juin : nous n’avons toujours pas eu, à ce jour, de rendez-vous avec Franck Riester. Il est clair que les questions s’enrichiraient encore (mais au moins une disparaîtrait : celle sur le conservatoire, qu’il a décidé de protéger, ce dont nous le félicitons).

Franck Riester, ministre de la Culture
Photo : Actualitté (CC BY-SA 2.0)
Voir l´image dans sa page

Malgré de nombreux contacts avec le cabinet de Franck Riester, qui nous avait même proposé un rendez-vous avec celui-ci, annulé parce qu’il était souffrant, nous n’avons pas encore pu rencontrer le ministre de la Culture. Cela devient une habitude : soit nous n’avons rien à demander aux ministres (c’était le cas de plusieurs d’entre eux, comme récemment Françoise Nyssen) car leurs actes parlaient pour eux (et pas en bien), soit nous demandions une interview qui ne venait jamais, comme ce fut le cas avec Frédéric Mitterrand dont nous avions publié les questions que nous aurions beaucoup aimé lui poser. Si nous avons fini par rencontrer celui-ci, ce ne fut que peu de temps avant son départ et alors qu’il n’avait déjà plus aucune autorité.

Il faut croire que les ministres n’aiment pas beaucoup les journalistes qui posent des questions un peu trop précises, et dont ils savent qu’ils ne se contenteront pas de réponses langue de bois… Si nous souhaitons encore avoir une interview avec Franck Riester, c’est parce que pour l’instant, sur tous les sujets qui nous préoccupent, il n’a absolument rien fait, et rien dit. Cela fait pratiquement six mois qu’il est ministre. Compte-tenu de la longévité moyenne des occupants de ce ministère depuis 1993 et Jacques Toubon, soit 2 ans et demi, on peut considérer que son mandat est déjà bien entamé. Et pourtant on ne sait encore rien de sa politique…

Voici donc les questions que nous aimerions lui poser s’il consent un jour à nous accorder cette interview…

La mairie de Clichy souhaite construire une tour au-dessus d’un monument historique (la Maison du Peuple - voir ces articles). Vous avez même reçu ses promoteurs. Pourquoi le ministère de la Culture ne dit-il pas clairement qu’on ne construit pas au-dessus d’un monument historique, encore moins une tour ? Comment pouvez-vous justifier une telle atteinte aux lois de protection…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.