Contenu abonnés

Les passions de l’âme. Peintures des XVIIe et XVIIIe siècle de la collection Changeux

Meaux, Musée Bossuet, du 13 mai au 27 août 2006 ; puis Toulouse, Musée des Augustins, du 16 septembre au 28 novembre 2006 ; enfin Caen, Musée des Beaux-Arts, du 9 décembre 2006 au 12 février 2007.

1. Henri Mauperché (vers 1602- 168 ?)
Paysage avec le temple de Sibylle
Huile sur toile - 95 x 116 cm
Paris, collection Changeux
© Musée Bossuet, cliché R. César
Voir l´image dans sa page

Dans sa préface du catalogue De main de maîtres, trois siècles de dessin français dans la collection Prat, Pierre Rosenberg tentait une classification des collectionneurs en fonction de leurs pratiques. Jean-Pierre Changeux et son épouse (voir l’interview) font partie de la catégorie des collectionneurs généreux, ceux qui prêtent aux expositions, ceux qui ouvrent leur porte aux chercheurs et aux amateurs et, surtout, ceux qui donnent aux musées. Si le Louvre a profité de leurs largesses (trois tableaux dont un déposé à Castres), le principal bénéficiaire est Meaux qui, depuis 1983, reçoit régulièrement des tableaux, offerts sans réserve d’usufruit (à l’exception d’un tableau de Charles de la Fosse).
Meaux donc (puis Toulouse et Caen) expose aujourd’hui les œuvres déjà données et celles qui sont promises, dans un avenir prochain, au musée. On verra ainsi quelques tableaux italiens et nordiques, mais surtout français. Seules les toiles italiennes demeurant aujourd’hui dans sa collection (qui ne sont, hélas, pas montrées) y resteront pour des raisons que Jean-Pierre Changeux explique dans l’interview.

2. François Verdier (1651- 1730)
Jupiter commande à Mercure d’aller délivrer Io
Huile sur toile - 74 x 211 cm
Meaux, Musée Bossuet
© Musée Bossuet, cliché R. César
Voir l´image dans sa page

On ne partagera pas forcément l’avis de Jean-Claude Boyer, auteur de l’excellent catalogue qui accompagne l’événement. Celui-ci explique qu’il n’y a pas de « goût Changeux ». Bien sûr, on trouve dans cette collection des styles, des pays et des époques différents. Certes, ce rassemblement s’est fait en fonction des opportunités, des découvertes, davantage que par un choix affirmé que permettraient de gros moyens financiers. Mais chaque objet trouve son sens par rapport aux autres.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.