Contenu abonnés

Les dessins de Van Gogh ont un coup dans le nez

2 2 commentaires

Nous n’avions fait qu’évoquer dans cet article le carnet de dessins de Van Gogh qui serait réapparu et qui a donné lieu à la publication d’un livre au Seuil. Cette affaire ne concerne pas directement les musées - à l’exception du Van Gogh Museum qui a dit tout haut ce que tout le monde ou presque, dans le milieu de l’histoire de l’art, pense tout bas - et nous n’avions donc pas jugé utile d’en parler davantage.

Un amateur d’art et collectionneur, lecteur de La Tribune de l’Art, Fabrice Fourmanoir, nous a fait remarquer un point qui démontre que l’un de ces dessins, le Portrait de Gauguin, peut difficilement avoir été réalisé par Van Gogh ou d’ailleurs par aucun artiste qui travaillerait face au modèle. Car l’image de Gauguin est bien connue, non seulement par ses autoportraits, mais aussi par les portraits d’autres artistes et même par des photographies. Les autoportraits, peints face à un miroir, montrent un nez tordu vers la droite, ce qui signifie que l’appendice du peintre l’était en réalité vers la gauche, ce que confirment les photos de Gauguin, mais aussi par exemple son portrait par Eugène Carrière.

Or que voit-on sur le portrait dessiné du carnet ? Un nez tordu… vers la droite. À moins que Van Gogh ait dessiné le reflet de Gauguin dans un miroir, ou qu’il ait reproduit un autoportrait de Gauguin (deux suppositions absurdes), il est donc difficile de croire qu’il puisse s’agir d’un dessin réalisé en face du peintre qu’il représente. Nous avons soumis cet argument, via l’éditeur Bernard Comment, à l’auteur du livre, Bogomila Welsh-Ovcharov. Celle-ci persiste [1] en expliquant que « bien qu’il existe quelques autoportraits de Gauguin qui suggèrent une légère courbe/distorsion de son nez, les autoportraits ne confirment pas avec certitude que celui-ci, en forme de bec de faucon (hawk-like), pointerait physiquement ou à droite, ou à gauche. » Elle ajoute qu’il existe par ailleurs des photos où le nez ne pointe pas davantage dans une direction. Elle conclut…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.