Contenu abonnés

L’âge d’or de la Renaissance portugaise

5 5 commentaires

Paris, Musée du Louvre, du 10 juin au 10 octobre 2022.

Il est difficile de visiter le Museu Nacional de Arte Antiga de Lisbonne sans être émerveillé par l’intérêt de la peinture portugaise du XVIe siècle. Pour beaucoup, il s’agit d’une véritable découverte, car cet art est fort peu présent en dehors du Portugal, et demeure rare même dans son pays d’origine. L’un des principaux responsables de cette situation est le terrible tremblement de terre, suivi d’un raz-de-marée et de nombreux incendies, qui ravagea la ville et une partie du pays le 1er novembre 1755, certainement l’une des plus grandes catastrophes naturelles qu’a connu l’Europe à l’époque moderne. Celle-ci eut également pour conséquence de faire disparaître un nombre incalculable d’œuvres d’art, dont beaucoup dataient de la Renaissance.


1. La salle de l’exposition L’âge d’or de la Renaissance portugaise au Louvre
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Peu présents hors du Portugal, ces artistes demeurèrent mal connus, notamment en France où l’introduction du catalogue signale un début d’intérêt après la Seconde guerre mondiale, qui s’étiola bien vite. Si l’exposition que propose le Louvre est donc trop réduite - il s’agit davantage d’un dossier - elle n’en reste pas moins la bienvenue, et l’on peut espérer qu’elle ne restera pas sans postérité. On parle ici, en tout et pour tout, de treize tableaux (dont deux sont peints sur leur deux faces), réalisés par neuf artistes dont deux restent anonymes et sont identifiés par des noms de convention. Mais leur qualité est telle qu’une visite est hautement recommandable, comme l’est aussi la lecture du catalogue qui l’accompagne. Celui-ci constitue en effet une excellente introduction à ce sujet.


3. Nuno Gonçalves (actif en 1450-mort avant 1492)
Retable de saint Vincent
Huile sur panneaux
Lisbonne, Museu Nacional de Arte Antiga
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

3. Nuno Gonçalves
(actif en 1450-mort avant 1492)
Saint Vincent attaché à la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.