Contenu abonnés

Beautés monstres. Curiosités, prodiges et phénomènes

Nancy , Musée des Beaux-Arts. Du 24 octobre 2009 au 25 janvier 2010

1. Anonyme
Miroir à
main d’Hortense Schneider
,
XIXe siècle
Ivoire
Compiègne, Musée National
du Château
Photo : RMN
Voir l´image dans sa page

Le « monstrueux », dérivé du latin "monstrum", est, étymologiquement parlant, ce qui est offert à la vue ; il a donc pu faire la fortune de nombreux forains ou entrepreneurs de spectacles. Dés lors, une exposition intitulée « Beautés monstres » aurait très bien pu se contenter d’offrir soit un florilège digne d’un cabinet de curiosités, soit une suite de chefs-d’œuvre, qui nécessiterait seulement de larges moyens financiers, tant ce thème a inspiré, au cours des siècles, de nombreux artistes. Si celle organisée au Musée des Beaux-Arts de Nancy n’est pas dénuée de pièces remarquables, dans des techniques variées (ill. 1), ses deux commissaires scientifiques, Martial Guédron et Sophie Harent, ont su éviter l’une ou l’autre de ces facilités. Leur travail montre une nouvelle fois qu’une collaboration université-musée peut donner de très beaux résultats. Choisissant comme point de départ chronologique le XVIe siècle qui voit l’apparition de l’imprimerie, permettant désormais une large diffusion des textes ou des témoignages relatifs aux monstres, et surtout de leurs illustrations, ils ont su judicieusement multiplier les approches d’un thème qui ne peut qu’échapper, par ses évolutions successives, à une définition normative ou restrictive.

Le catalogue, sobrement édité par Somogy, s’ouvre sur trois essais qui introduisent le propos (M. Guédron « Le monstre en théorie »), puis soulignent justement la relativité chronologique et géographique de la notion de « monstre » (M. Melot, « La Fabrique du monstrueux »), dont les racines sont d’abord religieuses, mais qui s’exprime le plus souvent au travers du corps, réel ou supposé, et de l’hybridation, jusqu’à l’approche scientifique et médicale (P. Ancet, « Angoisses rationnelles et perceptions des corps monstrueux »), notamment illustrée par les cires…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.