Une salle pour les dessins d’architecture de la cathédrale de Strasbourg


JPEG - 275.5 ko
1. Salle des dessins d’architecture
Musée de l’Œuvre Notre-Dame
Photo : Didier Rykner

29/6/16 - Accrochage - Strasbourg, Musée de l’Œuvre Notre-Dame - Nous avions parlé des dessins d’architecture de la cathédrale de Strasbourg dans un article récent consacré aux trésors nationaux où nous abordions la triste affaire du dessin de la tour de la cathédrale de Rouen. Le Musée de l’Œuvre de Notre-Dame, à Strasbourg, conserve en effet plusieurs grands parchemins du XIIIe au XVIe siècles, représentant des projets d’architecture, dont le plus grand mesure pas moins de 4,10 m et qui sont uniques dans les collections publiques françaises.
Ces œuvres difficilement exposables en raison de leurs dimensions et de leur fragilité n’ont forcément été que rarement montrées. Le musée de l’Œuvre a donc aménagé en 2015 une petite salle qui leur est spécialement dédiée (ill. 1) et qui permet de les présenter plus fréquemment aux public. Les conditions d’accès sont limitées. Le grand public peut les voir le dimanche à 10 h et à 10 h 30 mais il est possible d’y avoir accès sur rendez-vous. Pour des raisons d’exposition à la lumière (pas plus de trois heures par semaine), ces dessins ne peuvent être exposés davantage.


JPEG - 215.8 ko
2. Strasbourg, vers 1360-1370
Façade occidentale de la cathédrale (détail)
Âme enlevée par un ange
Encre noire, lavis, aquarelle - 410 x 82,5 cm
Strasbourg, Musée de l’Œuvre Notre-Dame
Photo : Didier Rykner
JPEG - 248.4 ko
3. Strasbourg, vers 1360-1370
Façade occidentale de la cathédrale (détail)
Âme enlevée par un démon
Encre noire, lavis, aquarelle - 410 x 82,5 cm
Strasbourg, Musée de l’Œuvre Notre-Dame
Photo : Didier Rykner

Un grand meuble a été créé qui permet de montrer les grands dessins, tandis que quelques autres sont encadrés sur un mur. Une rotation est effectuée tous les six mois, des tiroirs spécialement aménagés permettent aux chercheurs de voir ceux qui ne sont pas exposés.
Actuellement, le plus grand et le plus beau des parchemins est présenté. Il s’agit d’une spectaculaire étude pour la partie centrale de la façade de la cathédrale, jusqu’au beffroi, datant des années 1360-1370. Outre l’architecture, on y voit des groupes sculptés sur le thème du Jugement Dernier, représentés à l’aquarelle. Il s’agissait d’un dessin de présentation pour les commanditaires (ce qui correspondrait à un modello pour une peinture). La réalisation fut différente, notamment dans la partie haute.


JPEG - 262.9 ko
4. Strasbourg, vers 1360-1370
Façade occidentale de la cathédrale (détail)
Christ
Encre noire, lavis, aquarelle - 410 x 82,5 cm
Strasbourg, Musée de l’Œuvre Notre-Dame
Photo : Didier Rykner

On admirera la qualité exceptionnelle du dessin dont nous reproduisons ici plusieurs détails (ill. 2 à 4). Un album a été publié à l’occasion de cette ouverture (d’un format très grand assez difficile à ranger dans une bibliothèque).

Collectif, Cathédrale de Strasbourg. Dessin, Éditions des Musées de Strasbourg, 50 p., 18 €. ISBN : 978-2351251157.


Didier Rykner, mercredi 29 juin 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Louis-Antoine Prat élu président des Amis du Louvre

Article suivant dans Brèves : Une paire de Joseph Wright of Derby pour le Derby Museum