Un tableau de Decamps disparu du Louvre retrouvé à Drouot Contenu abonnés


20/12/16 - Musée - Paris, Musée du Louvre - Decamps ayant été un des artistes les plus copiés du XIXe siècle, le nombre d’œuvres qui lui sont faussement attribuées est considérable, et il en passe de temps en temps en vente à l’hôtel Drouot. C’était l’inverse qui devait arriver demain 21 décembre lors d’une vacation avec catalogue1 organisée par la société Eve : un tableau authentiquement de l’artiste (ill. 1) devait passer comme « École française du XIXe siècle », « portant la signature Decamps » (ce qui, dans le langage des catalogues, signifie que la signature est apocryphe).


JPEG - 306.2 ko
1. Alexandre-Gabriel Decamps (1803-1860)
Le Campement de bohémiens
Huile sur (papier marouflé ?) sur panneau - 18 x 24,8 cm
Retiré de la vente du 21 décembre 2016
Photo : SVV Eve
Voir l'image dans sa page
JPEG - 392.8 ko
2.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le tableau disparu de Tournier est enfin revenu à Toulouse

Article suivant dans Brèves : Une exposition de faïence portugaise du XVIIe siècle