Un tableau breton de Pierre Dupuis acheté par Quimper


JPEG - 264.8 ko
Pierre Dupuis (1833-1915)
Soleil couchant en Bretagne - Île de Bréhat, 1893
Huile sur toile - D. 150 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Quimper

30/9/14 - Acquisition - Quimper, Musée des Beaux-Arts - Si Pierre Dupuis évoque, pour les amateurs d’art, un peintre de natures mortes français du XVIIe siècle, un autre artiste moins connu a porté ce nom au XIXe. Cet autre Pierre Dupuis, si l’on en croit les dictionnaires - mais il faut se méfier du Bellier-Auvray, et encore davantage du Bénézit - est entré à l’École des Beaux-Arts de Paris en 1848 où il fut l’élève d’Horace Vernet et de Léon Cogniet et où il obtient en 1863 le deuxième prix de Rome avec Joseph reconnu par ses frères. Exposant au Salon entre 1863 et 1909, il est l’auteur de portraits, mais aussi de scènes de genre et de peintures religieuses.

C’est un beau tableau de cet artiste qu’a acquis le Musée des Beaux-Arts de Quimper, après la vacation Artcurial du 24 mars dernier où il était resté invendu à 20 000 €, estimation basse.
Bien qu’originaire d’Orléans, et ayant fait ses études à Paris, Dupuis s’installa en Bretagne, sur l’île de Bréhat, jusqu’à sa mort. L’œuvre se situe sur cette île et montre deux jeunes moissonneuses se reposant après le labeur. Le sujet et le style réaliste de ce tableau rappellent les œuvres de Jules Bastien-Lepage, tandis que son format en tondo et sa taille lui confèrent une dignité proche de la peinture religieuse. Il fut exposé au Salon des artistes français de 1894 sous le titre Soleil couchant en Bretagne - Île de Bréhat.


Didier Rykner, mardi 30 septembre 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Orsay lance une souscription pour restaurer L’Atelier de Courbet

Article suivant dans Brèves : Une clôture vitrée devant la façade de l’hôtel de Salm