Un tableau romain de Nicolas Tournier acquis par le Musée des Augustins


19/10/15 - Acquisition - Toulouse, Musée des Augustins - Le Musée des Augustins vient de s’enrichir d’un important tableau de Nicolas Tournier, jusqu’ici inédit, représentant Saint Pierre (ill. 1), et doté d’une belle provenance puisqu’il a appartenu à l’historien de l’art Maurizio Marini, spécialiste du caravagisme, décédé en 2011. C’est sa veuve qui a proposé l’œuvre au musée, pour 90 000 €1.


JPEG - 58.6 ko
1. Nicolas Tournier (1590-1639)
Saint Pierre, vers 1625
Huile sur toile - 103 x 73 cm
Toulouse, Musée des Augustins
Photo : Musée des Augustins

JPEG - 57.2 ko
2. Nicolas Tournier (1590-1639)
Le Christ portant sa Croix, entre 1628 et 1638
Huile sur toile - 220 x 121 cm
Toulouse, Musée des Augustins
Photo : Galerie Aaron

Saint Pierre tient les clés de la main droite et montre le ciel avec la gauche. Ce type de vieillard barbu, à mi-corps, peint en clair obscur, est caractéristique du caravagisme passé par le filtre de Bartolomeo Manfredi. On peut également rapprocher cette figure des œuvres de Jusepe Ribera qui, selon Axel Hémery, le directeur du Musée des Augustins, qui a consacré une rétrospective à Tournier en 2001, a marqué fortement ce dernier. Né à Montbéliard, celui-ci s’installa à Toulouse en 1632, après son séjour italien, et y poursuivit sa carrière jusqu’à sa mort en 1639. Le Musée des Augustins possèdait déjà six toiles de sa main, dont deux de sa période romaine acquis en 1991, Saint Paul et un Soldat.

À ces sept tableaux, il faut cependant en ajouter un huitième. Rien ne s’oppose en effet à ce que le Portement de Croix (ill. 2), disparu du musée après 1818 et revendiqué il y a déjà quatre ans, pendant Paris Tableau, auprès de la galerie Weiss à Londres (voir la brève du 9/11/11 et celle du 10/11/11), retrouve les cimaises du Musée des Augustins, le marchand londonien n’ayant pas porté l’affaire devant la justice. En revanche, l’œuvre a connue, pendant son passage au ministère de la Culture, un accident qui a rendu nécessaire une intervention du centre de restauration des musées de France... Le tableau se trouve donc aujourd’hui dans les ateliers versaillais du C2RMF, sa restauration a enfin commencé, et il devrait d’ici peu revenir à Toulouse.

Signalons pour conclure, toujours à propos de Nicolas Tournier et de Toulouse, qu’il y a un an, la Fondation Bemberg avait également acheté une de ses toiles, Paysanne portant des fruits (voir la brève du 10/11/14).


Didier Rykner, lundi 19 octobre 2015


Notes

1L’achat a bénéficié du concours du Fonds régional d’acquisition des musées pour 41 000 €.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un Watteau pour Valenciennes

Article suivant dans Brèves : Deux tableaux de Thomas Couture récemment acquis par Senlis