Un portrait par Girodet acquis par Clermont-Ferrand Contenu abonnés


JPEG - 82 ko
1. Anne-Louis Girodet-Trioson (1767-1824)
Portrait de Prosper de Barante, 1814
Huile sur toile - 61 x 51 cm
Préempté pour le Musée d’Art Roger-Quilliot
de Clermont-Ferrand
Photo : SVV Vassy et Jalenques
Voir l'image dans sa page

6/11/16 – Acquisition - Clermont-Ferrand, Musée d’Art Roger-Quilliot - A quelques jours de la vente Bertin de Vaux-Villepreux (voir la brève du 3/10/16), une autre famille dispersait l’intégralité de son héritage patrimonial et ses souvenirs jusque-là conservés dans un château en Auvergne : les Barante. Beaucoup de points les rapprochaient : toutes deux ont joué un rôle sous l’Empire et dans la diplomatie sous la Restauration, toutes deux possédaient une importante bibliothèque, un ensemble mobilier d’époque jusqu’ici préservé et des portraits familiaux,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un ex-voto reconstitué et la découverte de statues éphémères au Musée Lorrain

Article suivant dans Brèves : Un Portrait de Louis XVI par Callet acheté par Versailles