Un portrait de femme de Thomas Degeorge acquis par Clermont-Ferrand Contenu abonnés


4/2/11 - Acquisition - Clermont-Ferrand, Musée d’art Roger-Quilliot - Elève de David, ayant échoué à plusieurs reprises au concours du Prix de Rome, Thomas Degeorge fit une carrière honorable de peintre d’histoire, de genre et de portraits à Paris, puis à Clermont-Ferrand, sa ville natale, où il revint s’installer définitivement à partir de 1838. Une exposition lui fut consacrée d’octobre 1978 à janvier 1979 par le Musée Bargoin de Clermont-Ferrand, constituée essentiellement du legs par son épouse de tout son fonds d’atelier, soit une soixantaine de peintures et deux carnets de dessins.


JPEG - 86.4 ko
1. Thomas Degeorge (1786-1854)
Portrait de Madame Delaval, 1838
Huile sur toile - 143,5 x 113 cm
Clermont-Ferrand, Musée d’art Roger-Quilliot
Photo : SVV Vassy-Jalenques
Voir l'image dans sa page
JPEG - 74.4 ko

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Acquisitions récentes du Metropolitan Museum : dessins italiens

Article suivant dans Brèves : Valéry Giscard d’Estaing nommé président de la commission sur l’Hôtel de la Marine