Un beau tableau de Beinaschi entre au Louvre par dation


JPEG - 139.3 ko
1. Giovanni Battista Beinaschi (1636-1688)
Christ aux outrages
Huile sur toile - 120 x 170 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : D. R.

23/1/14 - Acquisition - Paris, Musée du Louvre - Le Musée du Louvre vient de s’enrichir d’un très beau tableau italien du XVIIe siècle (ill. 1). Une information insolite car cela faisait de très nombreuses années que ce n’était pas arrivé. Il ne s’agit bien sûr pas d’un achat, le musée parisien ayant depuis longtemps abandonné toute velléité d’enrichir sa collection dans ce domaine, on ne sait pas très bien pourquoi, mais d’une dation.

Né et formé dans le Piémont, Giovanni Battista Beinaschi se rendit ensuite à Rome. Il y subit l’influence de Lanfranco avant de se rendre à Naples où il resta huit ans, de 1664 à 1672.
Ce Christ aux outrages, le premier tableau de l’artiste à entrer dans les collections du Louvre, est fortement marqué par l’art de Luca Giordano (le personnage de gauche notamment) et celui de Mattia Preti. La composition et le luminisme témoignent d’un caravagisme tardif (on est ici dans la seconde moitié du XVIIe siècle, sans doute peu de temps avant la mort du peintre en 1688).


JPEG - 130.7 ko
2. Bernardino Mei (vers 1615-1676)
Samson et Dalila
Huile sur toile - 216 x 185 cm
Galerie Sarti
Photo : Versailles Enchères

Signalons que les beaux tableaux italiens du XVIIe siècle passent fréquemment en vente et qu’il s’agit souvent d’œuvres majeures d’artistes absents du Louvre. Nous ne donnerons ici qu’un seul exemple, on pourrait en trouver beaucoup d’autres : un Samson et Dalila de Bernardino Mei (ill. 2), vendu à Versailles Enchères le 14 avril 2013 pour 324 670 € (avec les frais). Il a été acheté par un grand marchand parisien (Giovanni Sarti) et a obtenu sans problème son passeport de sortie. Il y a donc peu de chance qu’il entre un jour au Louvre, à moins qu’il ne soit acheté par un collectionneur français qui un jour le donne ou le propose en dation...

English version


Didier Rykner, jeudi 23 janvier 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un Francesco Guardi pour l’Ashmolean Museum

Article suivant dans Brèves : La BRAFA a ouvert ses portes à Bruxelles