La BRAFA a ouvert ses portes à Bruxelles


JPEG - 131.6 ko
1. François-Joseph Navez (1787-1869)
Scène de musique, 1819
Huile sur toile - 90 x 106,1 cm
Galerie Michel Descours
Photo : Galerie Michel Descours

26/1/14 - Marché de l’art - Bruxelles - Année après année, la BRAFA1 demeure une foire de haute qualité, même si l’on peut regretter qu’elle ne reçoive pas davantage de marchands consacrés à la peinture ancienne. Cette année pourtant, deux nouveaux participants français viennent enrichir ce domaine : Franck Baulme d’une part, Michel Descours de l’autre. Ce dernier, dont la galerie se trouve à Lyon, a semble-t-il décidé d’être davantage présent dans les grandes foires internationales (on se souvient de son stand remarquable à Paris-Tableau). Il a mis ici en vedette l’une des plus belles toiles de François-Joseph Navez que l’on puisse trouver actuellement sur le marché (ill. 1) et qu’il avait déjà présentée à Paris. Peut-être ce tableau trouvera-t-il preneur dans son pays d’origine.

Si la BRAFA couvre de manière inégale tous les domaines, et si certains que nous ne traitons pas ici sont très bien représentés (les arts primitifs, l’archéologie, l’art de la seconde moitié du XXe siècle, la bande dessinée même avec à chaque fois un stand très amusant montrant des tableaux de Philippe Geluck mettant en scène son fameux Chat, ici notamment figuré en Saint Sébastien…), il y a assurément suffisamment d’art allant du Moyen Âge aux Années Trente pour concerner La Tribune de l’Art.


JPEG - 79.6 ko
2. Sicile, XVIIe siècle
Memento Mori avec fruits et animaux
Cire polychrome ¬– 80 x 63 cm
Galerie Dario Ghio
Photo : Galerie Dario Ghio
JPEG - 70.3 ko
3. Vienne, XVIIIe siècle
Apôtre
Terre cuite – H. 28 cm
Galerie Rainer Jungbauer
Photo : Galerie Rainer Jungbauer

C’est ainsi que de nombreux marchands proposent des sculptures et des objets d’art du Moyen Âge, de la Renaissance ou de l’époque baroque. L’un des objets les plus extraordinaires est un grand reliquaire (ill. 2) contenant une vanité sculptée en cire représentant un crâne au milieu de fruits et de petits animaux (lézard, escargot…). L’objet est sicilien, du XVIIe siècle. On voit également de nombreuses sculptures religieuses en bois, en ivoire ou en terre cuite (ill. 3). L’orfèvrerie est également une technique bien représentée, notamment à la galerie Bernard de Leye, l’une des meilleures dans ce domaine, ou galerie Lamy qui présente un service à thé en or massif de la maison Keller qui fut réalisé pour le Maharadjah de Baroda (ill. 4)


JPEG - 109.8 ko
4. Maison Keller
Service à thé, avec son plateau
Or
Galerie Lamy
Photo : Galerie Lamy
JPEG - 66.8 ko
5. Delphin Enjolras (1865-1945)
Femme en pleurs, vers 1900
Pastel - 64,2 x 53 cm
Walpole Fine Arts
Photo : Walpole Fine Arts

JPEG - 170.1 ko
6. Emanuel A.Petersen (1894-1948)
Navigation entre les icebergs
Huile sur toile - 25 x 32,5 cm
Philippe Heim et James Bauerle
Photo : P. Heim et J. Bauerle

Enfin, on remarquera que la peinture et la sculpture de la fin du XIXe et du début du XXe siècle sont également présentes en force comme c’est l’habitude dans ce salon. Nous citerons notamment (c’est sa première participation à la foire) la galerie londonienne Walpole Fine Arts qui montre de beaux tableaux français vers 1900. On reproduira ici un pastel de Delphin Enjolras (ill. 5), un artiste très inégal mais qui produit ici sans doute l’un de ses chefs-d’œuvre. On signalera aussi deux portraits de femme d’Henri Martin, presque symbolistes, exposés par la galerie Alexis Bordes.
Philippe Heim, en compagnie de James Bauerle, présente pour sa part des paysages du Groënland de deux artistes danois (ill. 6), l’un de la seconde moitié du XIXe, Jens Erik Carl Rasmussen, l’autre de la première moitié du XXe siècle Emmanuel A. Petersen (le second est né un an après la mort du premier). La BRAFA, cette année, est donc également l’occasion de découvrir deux peintres tout à fait remarquables et qui restaient jusqu’à aujourd’hui largement inconnus, ce qui constitue une raison supplémentaire pour la visiter.


Didier Rykner, dimanche 26 janvier 2014


Notes

1Brussels Antiques and Fine Art.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un beau tableau de Beinaschi entre au Louvre par dation

Article suivant dans Brèves : Un nouveau Poussin menacé d’exportation du Royaume-Uni