Soixante dessins de Massimiliano Soldani exposés chez Nicolas Schwed


10/11/17 - Marché de l’art - Paris - C’est une exposition exceptionnelle et qui ne se reproduira sans doute pas de si tôt que montre Nicolas Schwed au 346 rue Saint-Honoré jusqu’au 30 novembre. Il s’agit en effet des seuls dessins connus du sculpteur florentin Massimiliano Soldani-Benzi, dont plusieurs ont pu être rattachés à des œuvres réalisées, ce qui a permis à Charles Avery, l’un des meilleurs connaisseurs de la sculpture ancienne, de confirmer leur attribution et d’écrire le catalogue. Cet ouvrage est pour l’instant le seul jamais publié sur l’artiste, et sa richesse en font bien plus qu’un simple catalogue de marchand.


JPEG - 336.2 ko
1. Massimiliano Soldani-Benzi (1656-1740)
Vase ornemental
Craie noire - 26,9 x 20,3 cm
Exposition Soldani chez Nicolas Schwed
Photo : OMD Sarl
Voir l'image dans sa page
JPEG - 341.6 ko
2. Massimiliano Soldani-Benzi (1656-1740)
Projet pour un cadre ornemental
Graphite, plume et lavis d’encre brune - 25,8 x 16 cm
Exposition Soldani chez Nicolas Schwed
Photo : OMD Sarl
Voir l'image dans sa page

Soldani est un élève de Ciro Ferri et Volterrano et, comme le souligne Nicolas Schwed dans le texte d’introduction au catalogue, il aurait été étrange qu’il n’ait jamais dessiné. Nul doute que cette redécouverte permettra, à l’avenir, d’identifier de nouvelles feuilles de sa main. La plupart de celles de cet ensemble sont exécutées à la pierre noire ou au crayon graphite (ill. 1), parfois relevés à la plume et encre brune (ill. 2). Il s’agit essentiellement de dessins de recherche, et parfois l’artiste ne craint pas de revenir plusieurs fois sur le même motif, sur la même feuille, afin de parvenir à un résultat qui le satisfasse (ill. 3).


JPEG - 313.7 ko
3. Massimiliano Soldani-Benzi (1656-1740)
Éléments décoratifs
Crayon graphite - 27,3 x 38,6 cm
Exposition Soldani chez Nicolas Schwed
Photo : OMD Sarl
Voir l'image dans sa page
JPEG - 334.6 ko
4. Massimiliano Soldani-Benzi (1656-1740)
Projet pour un vase ornemental
Craie noire, plume et encre brune - 34,1 x 29 cm
Exposition Soldani chez Nicolas Schwed
Photo : OMD Sarl
Voir l'image dans sa page

Lorsqu’il prépare un vase, il dessine souvent un seul côté, l’autre correspondant parfaitement par symétrie étant seulement esquissé d’un trait léger (ill. 4). On peut noter aussi que presque toutes ces études sont des œuvres utilisées par l’artiste pour lui même, seulement une ou deux pouvant avoir servi de modello à présenter au commanditaire (ill. 5).


JPEG - 358.7 ko
5. Massimiliano Soldani-Benzi (1656-1740)
Projet pour un reliquaire
Craie noire - 59,1 x 43,9 cm
Exposition Soldani chez Nicolas Schwed
Photo : OMD Sarl
Voir l'image dans sa page
JPEG - 359.5 ko
6. Massimiliano Soldani-Benzi (1656-1740)
Projet pour un vase ornemental en
marbre et argent pour le Palais Pitti

Craie noire - 43,9 x 29 cm
Exposition Soldani chez Nicolas Schwed
Photo : OMD Sarl
Voir l'image dans sa page

Cet ensemble, qui est probablement resté conservé depuis le XVIIIe siècle dans un portefeuille (peut-être l’un de ceux cité dans l’inventaire après décès de Soldani), provient des descendants de Louis Siries, un médailleur français qui s’installa à Florence en 1709, qui fut directeur de la Galleria dei Lavori in Pietro Dure et est à l’origine d’une dynastie de médailleur et de graveur sur gemmes et camées.


JPEG - 341.6 ko
7. Massimiliano Soldani-Benzi (1656-1740)
Projet pour un plat oval
Craie noire - 48,2 x 38,7 cm
Exposition Soldani chez Nicolas Schwed
Photo : OMD Sarl
Voir l'image dans sa page
JPEG - 333.9 ko
8. Massimiliano Soldani-Benzi (1656-1740)
Projet pour un ostensoir
Craie noire - 79,5 x 30,8 cm
Exposition Soldani chez Nicolas Schwed
Photo : OMD Sarl
Voir l'image dans sa page

Les musées et collectionneurs qui voudraient acquérir une de ces feuilles arriveront trop tard : tout a déjà été vendu, à une dizaine d’acheteurs, dont deux musées que nous connaissons, mais dont nous ne pouvons pas dire les noms avant que les procédures d’achat soient terminées. Parmi eux, un musée français pourra sauver l’honneur. Inutile de dire que ce n’est pas le Louvre. C’est d’autant plus regrettable que les prix étaient fort raisonnables…

Nicolas Schwed, 346 rue Saint-Honoré, 75001 Paris, 3ème étage. Horaires : samedi 11 novembre, 14 h à 18 h ; puis jusqu’au 30 novembre (sauf le dimanche) de 9 h 30 à 13 et de 14 h 30 à 18 h.


Didier Rykner, vendredi 10 novembre 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Préemption d’une Marine d’Henry d’Arles par le Musée des Beaux-Arts de Marseille

Article suivant dans Brèves : Deux peintures de Pauline Auzou offertes au Musée de Bourg-en-Bresse

Publicité Artcurial octobre 2017
Publicité Annonce Nobile novembre 2017
Publicité Tous mécènes !
Publicité Le Serbon novembre 2017