Saint-Roch : une nouvelle église parisienne en danger sous l’œil indifférent d’Anne Hidalgo Contenu abonnés


JPEG - 286.2 ko
Nef de l’église Saint-Roch
8 avril 2015
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Combien de temps encore les églises parisiennes, un patrimoine historique parmi les plus précieux de notre pays, vont-elles subir les conséquences de l’ignorance, du mépris et de l’indifférence de la maire de la ville, Anne Hidalgo, qui ne fait sur ce plan que poursuivre la politique désastreuse et inconsciente de son prédécesseur ? Combien de temps faudra-t-il encore avant qu’un fidèle ou un simple passant soit blessé ou tué par l’impéritie de cette mairie qui laisse à l’abandon une grande partie de ces monuments ? Il y a huit ans, c’était une pierre qui se détachait de la façade de l’église Saint-Paul et s’écrasait sur le parvis, obligeant finalement la mairie à engager des travaux de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Entre Beaubourg et le Louvre, quelle différence ?

Article suivant dans Éditorial : Les églises et la réforme territoriale