Publicité Annonce Evreux Renaissance Juillet 2017

Paul Landowski à nouveau exposé à Boulogne-Billancourt


14/9/17 - Musées - Boulogne-Billancourt, Musée des Années 30 et Musée Landowski - La première impression n’est pas toujours la bonne. Échaudé par plusieurs années de négligence du musée des Années 30 qui est resté longtemps sans réel personnel scientifique à sa tête, et par des expositions dispensables sans rapport avec l’Art Déco (certes, Brigitte Bardot est née en 1934 mais tout de même...), nous ne comprenions pas bien ce que signifiait l’ouverture d’un Musée Landowski au sein du Musée des Années 30 lui même situé dans le bâtiment appelé Espace Landowski qui abrite aussi une bibliothèque municipale et un atelier d’art plastique.


JPEG - 314.3 ko
1. Une des salles du Musée Landowski au sein
du Musée des Années 30 à Boulogne-Billancourt
© Saragoussi- musee Landowski
Voir l'image dans sa page
JPEG - 312.4 ko
2. Une des salles du Musée Landowski au sein
du Musée des Années 30 à Boulogne-Billancourt
© Saragoussi- musee Landowski
Voir l'image dans sa page

Rappelons d’abord l’historique récent. Le Musée Landowski, créé en 1982 grâce au don par sa famille de la maison et du fonds d’atelier du sculpteur éponyme, à dû fermer aux public en 2006 en raison de son état. Trop petit, pas aux normes, il ne pouvait plus recevoir de public. Les œuvres - très peu finalement puisque les surfaces d’exposition ne représentaient que 75 m2, n’étaient donc plus visibles. L’ouverture sur 150 m2 de ces nouvelles salles, dans une très belle muséographie (ill. 1 et 2), permet donc d’exposer à nouveau une partie de la production de celui qui est, incontestablement, l’un des plus grands sculpteurs de cette époque. Ses reliefs surtout sont admirables, tel le Bouclier aux Morts (ill. 3), les fontaines de la Porte de Saint-Cloud (ill. 4) ou encore les différents Murs (ill. 4).


JPEG - 382.1 ko
3. Paul Landowski (1875-1961)
Maquette en plâtre du
Bouclier aux Morts (détail)
Plâtre
Boulogne-Billancourt, Musée Landowski/
Musée des Années 30
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 324.2 ko
4. Paul Landowski (1875-1961)
Maquette en plâtre d’une des fontaines
Les Sources de la Seine
Plâtre
Boulogne-Billancourt, Musée Landowski/
Musée des Années 30
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

JPEG - 337.2 ko
5. Paul Landowski (1875-1961)
Maquette du Mur aux Morts (détail)
Plâtre
Boulogne-Billancourt, Musée Landowski/
Musée des Années 30
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Le nouvel aménagement ne renvoie pas dans les réserves des œuvres du Musée des Années 30 qui y étaient exposées puisqu’il abritait deux dépôts extérieurs, Christophle et du design industriel, qui se sont terminés en 2016. Le reste des objets présentés ici (des maquettes architecturales) a été redéployé au même étage. Cette réinstallation du fonds Landowski permet désormais une bonne représentation de cet artiste, dont certaines sculptures ont été restaurées pour l’occasion. En 2012 déjà, le plâtre de la porte d’Asclépias (ill. 6), modèle de la porte de l’école de Médecine) avait été installé dans le hall de l’Espace Landowski.

Pourquoi le nom de Musée Landowski a-t-il été conservé, alors qu’il ne s’agit en réalité, dans la configuration actuelle, que d’une section du Musée des Années 30. Ce choix est expliqué par la nouvelle directrice du musée, Gabrielle de Roincé, arrivée à ce poste en provenance de la Bibliothèque Marmottan1 : d’une part, le Musée Landowski est un Musée de France, et une entité séparée, avec son inventaire et son projet scientifique, d’autre part il s’agit de conserver l’identité d’un fonds monographique qui a sa propre histoire.

JPEG - 366.7 ko
6. Paul Landowski (1875-1961)
Modèle de la Porte d’Asclépios
Plâtre
Boulogne-Billancourt, Musée Landowski/
Musée des Années 30
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

La municipalité semblant désormais avoir pris conscience de l’importance de ce musée, ce dont témoigne la création d’une direction des musées (qui remplace un simple service au sein de la culture), d’un poste de régisseur (qui n’existait pas) et l’arrivée d’une nouvelle bibliothécaire à Marmottan (rappelons qu’il s’agit aussi d’un véritable musée). Une politique d’expositions « années 30 » a également été définie. En 2018, L’art du voyage dans les années 30 ; en 2019, rétrospective Jean Bouchaud ; en 2020, la publicité dans les années 30 notamment à partir de l’importante collection d’affiches du musée et en 2021 une grande rétrospective Boutet de Monvel.
S’il nous fallait formuler un souhait, qui compléterait à terme de manière grandiose la renaissance de cet établissement, ce serait que celui-ci puisse déployer ses très importantes collections dans un espace plus grand. Certains pensent (et c’était notre cas) que la mairie voisine, chef-d’œuvre de l’Art déco construit par Tony Garnier, serait toute désignée pour l’accueillir. Mais à la réflexion, il ne s’agit pas forcément d’une bonne idée, ce bâtiment ayant été construit dès l’origine pour abriter une mairie et remplissant au mieux cette fonction. En revanche, il serait souhaitable que l’Espace Landowski soit à terme tout entier dévolu au musée. Le grand hall d’accueil est idéal pour l’installation de sculptures monumentales (c’est déjà le cas avec la porte d’Esclépios) tandis que la bibliothèque et l’atelier d’art plastique pourraient être déménagés à un autre emplacement. Il n’est pas interdit de rêver.


Didier Rykner, jeudi 14 septembre 2017


Notes

1Nous n’avons pas parlé de cette bibliothèque depuis notre dernier article critique en 2013. À tort semble-t-il car plusieurs expositions patrimoniales y ont été organisées.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Des Sèvres pour Fontainebleau

Article suivant dans Brèves : Réouverture du château de Rambouillet après restauration